Nivéa a lancé ces derniers jours des campagnes de pubs afin de promouvoir la nouvelle version de son déodorant invisible sur le noir et le blanc. L’image a été publiée sur les réseaux sociaux montrant une femme blanche assise devant une fenêtre. Sur la photo il était possible de lire   » Le blanc est la pureté. »

 »Restez propre et frais. Ne laissez rien gâcher  »… Pouvait-on lire sur la légende qui accompagne le post. Le produit était destiné principalement à la clientèle du Moyen-Orient.

Avec près de 20 millions d’abonnés sur facebook, la multinationale a bien entendu reçu un déluge d’accusations de racisme et de critiques.

Cette controverse a du coup conduit la marque de cosmétiques à retirer illico sa campagne de pub mise en circulation.

 »Ce week-end, une photo a été publiée afin de promouvoir le nouvel aérosol Invisible black&white. L’image était inappropriée et ne reflète pas nos valeurs en tant que société. Nous demandons des excuses et pour cela avons supprimé le post. La diversité et l’inclusion sont des valeurs cruciales de Nivea. Nous sommes fiers de créer des produits qui valorisent la beauté sous toutes ses formes. La discrimination quelle que soit la nature est inacceptable pour nous en tant que société, employés ou individus  » a déclaré dans un communiqué Nivea.

 »White is purity » laissera sûrement des traces sur les réseaux sociaux. Vanter les mérites d’une peau quand on sait qu’aujourd’hui les consommateurs viennent des quatre coins du monde n’est pas judicieux. Diversité et égalité sont pourtant des termes utilisés par Nivea, la question que je me pose à cet instant est de savoir comment une société d’une telle envergure a pu laisser et autoriser cette campagne sans que cela ne fasse sourciller personne?

Excuses faites, la multinationale n’en ai pas à sa première  »boulette » (en 2011 déjà elle avait fait un tolet avec une publicité pour hommes  jugée raciste.

Après Yves Saint Laurent avec sa publicité sexiste et à présent Nivea , espérons que pour ces sociétés cela ne se réitère pas , cela pourrait entraîner un boycott des produits.