Denzel Washington et Viola Davis nous livrent une adaptation cinématographique magistrale de la célèbre pièce d’August Wilson : Fences (Barrières/clôtures en français). Le scénario du film – basé sur un projet inachevé de Wilson, décédé en 2005 – fait allusion littéralement aux barrières que se crée Troy Maxson joué par Denzel Washington.

Fences se déroule à Pittsburgh dans les années 50. L’histoire puissante parle de thèmes tels que la place des afro-américains dans un pays discriminant, le statut de la femme à cette époque ou encore les murs que nous construisons autour de nous-mêmes. Le film est centré sur Troy Maxson, un rippeur qui aliène sa famille, et tout particulièrement l’un de ses fils, Cory . Il vit dans le passé, parlant constamment de ses «jours de gloire», lorsqu’il était un joueur de la ligue de baseball noire. Il aurait voulu intégrer une ligue majeure, mais à l’époque les grands clubs du pays n’acceptaient pas de Noirs dans leurs rangs.

Le début du film souffre beaucoup de bavardages et de dialogues ininterrompus de Troy et de son ami intime Bono (Stephen Henderson). Ces longueurs rappellent le fait que est adapté d’une pièce de théâtre. Le père de famille transgresse amèrement et parfois cruellement les lignes entre lui et ses proches. Le public rencontre, au fur et à mesure, la femme de Troy, Rose (Viola Davis), une femme aimante qui supporte stoïquement le comportement erratique de son mari (la bouteille, l’adultère …), ses deux fils : l’adolescent Cory (Jovan Adepo) a une carrière prometteuse de footballeur américain mais il subit les propres déceptions sportives de son père et voit donc sa future carrière ruinée. Son fils de 30 ans, Lyon, né d’une précédente union, est un musicien de Jazz qui vient lui emprunter régulièrement de l’argent. Et son jeune frère Gabriel (Mykelti Williamson),  dont les blessures à la tête pendant la guerre l’ont rendu sénile, lui rappelle au quotidien ses obligations et devoirs familiaux.

Fences-aleekaDurant le film, Troy tergiverse sur la construction d’une clôture dans la petite cour de sa modeste maison de ville. Cette barrière sera le reflet de tous les obstacles de sa vie qu’il n’a jamais réussi à surmonter. Sa carrière comme joueur de baseball, pour laquelle il blâme la ségrégation raciale, ou dans sa vie personnelle désordonnée avant de rencontrer sa femme.

La performance de Denzel Washington navigue sans effort sur les complexités, les illusions et les contradictions du personnage. Washington et Davis crèvent l’écran et nous transmettent beaucoup d’émotions. L’acteur connaît bien l’œuvre pour l’avoir jouée à Broadway. Le long métrage est nommé à quatre reprises aux Oscars : meilleur film, meilleur scénario adapté, meilleur acteur pour Denzel Washington et meilleure actrice dans un second rôle pour Viola Davis. Cette dernière a déjà reçu le Golden Globe de la meilleure actrice au début du mois de janvier.

Fences sortira sur nos écrans le 22 février 2016, courez le voir sans hésiter