L’Afrique C’est Chic est une plateforme de promotion du continent africain sous ses formes diverses et variées : mode, culture, technologie, art. Elle vise principalement à soutenir et encourager les acteurs dynamiques et engagés qui œuvrent pour valoriser l’Afrique, comme c’est notamment le cas pour les entrepreneurs et porteurs de projets sociaux.

Lancée en 2015, l’Afrique C’est Chic est née sous l’impulsion du franco-sénégalais Maguette Mbow, dynamique quarantenaire, professionnel et serial-entrepreneur et spécialiste du numérique. Au magazine Le Point, il se livre en ces mots : « L’Afrique a soif de montrer ses talents créatifs« .

Maguette Mbow

La plateforme l’Afrique C’est Chic se fait tout d’abord connaître par une collection de vêtements et accessoires dessinée en partenariat avec EtnizⓇ, une e-boutique proposant des accessoires et vêtements de mode fabriqués de manière artisanale. Ainsi, les imprimés colorés et tendances des tissus pagnes se mêlent à la douceur et simplicité ’un sweat ou t-shirt en coton, pour une collection tendance et dans l’air du temps.

En 2016, la plateforme lance “Chic is the New Black”, une série d’afterworks parisiens destinés à promouvoir les jeunes entrepreneurs africains ou œuvrant en Afrique, notamment dans le secteur de la mode.

En 2017, la plateforme innove en proposant un talkshowroom au format mensuel à Paris, afin de faciliter les échanges et le réseautage entre les porteurs de projets, artistes émergents, influenceurs et les publics. Au travers de conférences, débats, ateliers et de la présence d’exposants divers et variés, la plateforme se veut promouvoir le continent africain sous une forme encore plus dynamique. Le 31 Janvier 2017 marque donc le lancement de cette série de talkshowrooms, qui s’est déroulé au sein des locaux de la Maison de l’Afrique, dans le 6e arrondissement de Paris.

Retour sur l’événement du 31 janvier 2017 : Déroulé et intervenants

l-afrique-c-est-chic-evenement

Initialement prévu à 19h, l’événement a débuté aux alentours de 20h avec une série de conférences avec 4 intervenants: Farida Akadiri, Isabelle Berrier, Mohamadou Deme et Maguette Mbow, le fondateur.

De nombreux artistes indépendants, venus exposer et vendre leurs créations étaient également au rendez-vous, permettant d’explorer les possibilités infinies de créations stylistiques, décoratrices et artistiques du continent africain : bijoux en tissu ou en papier recyclé, pochettes et sacs, foulards, etc. C’est notamment le cas des créations d’Alice Durand, d’origine rwandaise, qui explore les possibilités infinies du recyclage des matériaux pour en créer des bijoux.

Un stand restauration était également disponible, proposant des barquettes de riz, viande ou poisson, pastels et boissons (de la start-up Moriba®).

Nous avons également rencontré des entrepreneurs et ce fut l’occasion de découvrir une nouvelle marque dans l’univers concurrentiel des cosmétiques et produits de soin pour cheveux : Hic&Nunk.

Hermellia M'Possi

Cette édition de l’Afrique C’est Chic a également mis à l’honneur le chanteur compositeur-interprète camerounais Sango Ndedi Ndolo Jacques, qui a offert un showcase au public présent pour l’événement.

Sango Ndedi Ndolo jacques

Prochains événements de l’Afrique C’est Chic

  • 24 Février : Lectures contemporaines, en partenariat avec Présence Africaine
  • 19 Mars : Poésie
  • 4 Mai : Hip Hop et danses africaines
  • 28 Septembre : Exposition de tissus africains et défilé de mode, afro tatous, maquillage tribal et bijoux
  • 7 Décembre : Xmas, ventes privées de créateurs

Mon avis:

Si cette première édition méritait un peu plus d’organisation, notamment au niveau du respect des horaires et du déroulé du talkshowroom (il était difficile au début de comprendre comment fonctionnait l’événement), le format “mini” et la présence d’intervenants et d’exposants peu nombreux ont permis plus de proximité avec le public présent et ainsi des échanges facilités. Certains intervenants étaient très accessibles. Le talkshowrrom l’Afrique C’est Chic changeant de thème chaque mois, cela permettra selon moi de pouvoir rendre cet événement encore plus attractif et ainsi d’attirer un public de plus en plus large. J’ai pu rencontrer des personnalités et des start-up intéressantes, comme Nic & Tunk. Les exposants-créateurs de bijoux et accessoires ont malheureusement connu peu de succès : les prix restaient assez onéreux (de mon point de vue), et l’on pouvait sentir le désir de ces créateurs à pousser le public à acheter. Mais je dirais, qu’il faut bien vivre de son art. Un désir tout à fait compréhensible.

Bilan : Un événement positif qui gagnerait à se faire connaître pour les prochains talkshowrooms.