Son nom ne vous dit peut-être rien. Euzhan Palcy, compositrice et réalisatrice de fictions/documentaires est née en 1958 à la Martinique. Elle est connue pour la réalisation du film  « La Rue Cases-Nègres », adaptation cinématographique du roman de Joseph Zobel.

« La rue cases-Nègres » raconte l’existence miséreuse, dans les années 1930, des familles martiniquaises attachées aux plantations de cannes. Elle remporta à sa sortie plus de dix-sept prix internationaux, dont le Lion d’Argent et le prix d’Interprétation Féminine à la Mostra de Venise, ainsi que le César en 1983 de la Meilleure Première Œuvre de fiction.

Elle est la première réalisatrice issue de la diaspora africaine à être produite par un studio hollywoodien (Metro Goldwyn Mayer) avec son film « Une Saison Blanche et sèche » ce qui lui assure une reconnaissance internationale.

La martiniquaise Euzhan Palcy a été invitée à rejoindre l’Académie des Oscars dans la catégorie « Réalisateurs ». Elle fait partie des 683 personnalités choisies par l’organisation américaine pour intégrer ses rangs cette année.  « Cette promotion perpétue notre engagement de long terme pour accueillir l’extraordinaire talent représentatif de ceux qui travaillent dans (le secteur du) film aujourd’hui », a assuré la présidente de l’organisation, Cheryl Boone Isaacs. Outre Euzhan Palcy, d’autres Français ont été choisis comme Abdellatif Kechiche (La vie d’Adèle, La graine et le mulet).

Cette année, après la campagne #oscarsowhite, 46 % des promus étaient des femmes et 41 % font partie des minorités ethniques. Citons par exemple l’acteur noir John Boyega (Star Wars), Michael B. Jordan (Creed) ou encore la chanteuse Mary J. Blige.

Si elle a déclaré sa « très grande joie », elle a toutefois regretté que l’Académie des César en France ne prenne pas encore le même chemin. « Les Césars ont beaucoup à apprendre, a-t-elle dit à l’AFP. Les minorités sont complètement absentes et la parité, c’est pareil« . « Je suis, a-t-elle poursuivi la première personne noire à avoir été césarisée en 1983 avec « Rue Case Nègres ». Je n’ai jamais été invitée par les Césars à remettre un trophée à quelqu’un ou même à participer à une cérémonie« , a déploré Euzhan Palcy.

Euzhan Palcy oscar