Combattants. Voici le terme qui ne quitte plus les bouches congolaise et pour cause. À Londres, Bruxelles ou Paris, certains membres de la diaspora congolaise opposés à Kabila n’hésitent pas à avoir recours à la violence.

Ce sont eux qui ont agressé le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, le 31 décembre 2011, mais cela n’est pas un cas isolé. La liste des victimes s’allongent. Entre eux, leurs agresseurs s’appellent « combattants »

  • Le sénateur She Okitundu (Londres, octobre 2006)
  • l’opposant Vital Kamerhe (Montréal, mai 2011)
  • le général Didier Etumba (Paris, juin 2011)
  • le président de la commission électorale
  • Daniel Ngoy Mulunda (Le Cap, novembre 2011)
  • Sans parler des musiciens pro-Kabila, comme Koffi Olomidé ou Werrason, qui sont menacés à chaque fois qu’ils veulent organiser un concert hors du Congo.

Les agresseurs s’appellent « combattants » et cherchent à terroriser les congolais trop « tièdes » à leurs yeux et à attirer l’attention du monde sur le régime Kabila. Ils ont donc un martyr : Armand Tungulu. Le 29 septembre 2010, à Kinshasa, ce congolais de Bruxelles jette une pierre contre le convoi du président Kabila. Conclusion, il est retrouvé mort trois jours plus tard dans sa cellule du camp Tshatshi de la garde républicaine. Là est le départ d’une avalanche de marches ainsi que d’attaques partout dans le monde. Les « combattants » prennent les choses en main et interdisent totalement les concerts Congolais. Pris tout d’abord comme une vilaine blague, les chanteurs tentent tout de même le coup et voient très vite la réalité en face. Le congolais est révolté, le pays vit un véritable génocide.

Unité des sexes dans ce combat

Ce groupe majoritairement masculin comprend toutefois des femmes qui ont su se faire une place, s’imposer. Parmi elles, deux en particulier se distinguent.

Youyou Mutu Mosi

youyou-mutu-mosi-300x300Youyou Mutu Mosi est aussi une femme d’action. Elle est de tous les combats, et s’est imposée naturellement comme la porte parole de l’association politique RD Congo en France. Activiste maîtrisant parfaitement le français et le Lingala (elle a aussi un bon niveau en anglais). Son message est par conséquent facilement compris par la majorité de ses compatriotes. Gestionnaire de Freedom for Africa, un forum Facebook de discussion, elle commente et analyse l’actualité du Congo au jour le jour.

Nicole Mutolo

nicole-mutolo-300x225Nicole Mutolo est aussi une de ces jeunes femmes dont le Congo de demain a besoin. Discrète et combative, elle ne cache pas ses intentions de prétendre un jour à la magistrature suprême. De ses actions, on note tout d’abord la marche Paris-Bruxelles, pour dénoncer les viols en RD Congo; ensuite la manifestation d’enfants congolais pour dénoncer la situation à l’est de la RD Congo qui compte aujourd’hui plus de 6 millions de morts. Et enfin, la grève de la faim qu’elle a fait pendant une semaine avec ses amis du RNC (Rassemblement National Congolais).

But de la manœuvre

L’éveil de la conscience des congolais (RD Congolais) de la diaspora a été positivement salué par des observateurs impartiaux. Mais le manque d’efficacité est un des griefs récurrent fait à l’endroit des combattants. Entre les « Braillards », les ambitieux à la recherche compulsive de vedettariat, les sympathisants; mais encore les tièdes, les fougueux et les héros dans l’ombre, le profil du combattant est divers et varié. Avec en toile de fond la libération du Congo du joug du capitalisme malfaisant.

Ce mouvement honorable au départ est-il toujours en phase avec ce que recherche le peuple Congolais ? Ce mouvement est-il basé sur une réelle envie de changement ou une simple vendetta sans fondement ? Les cibles sont-elles vraiment celles que nous croyons ?

Tant de questions qui commence à remettre en cause l’efficacité de cette démarche.

Devrions-nous faire la guerre à nos confrères?  Ou comme l’a dit le résistant, écrivain et conférencier Kemi Seba en date du 8 Décembre dernier sur sa page Facebook, je cite : « Le jour où les combattants congolais (que j’aime en tant que frère africain) s’attaqueront avec la même hargne aux entreprises de l’actuel véritable propriétaire de la RDC, qu’ils le font avec leurs propres frères musiciens Congolais, ces militants passeront de milices communautaires à mouvement révolutionnaire de LIBERATION. » « Le jour où on orientera notre combat contre les bonnes cibles, nul ne pourra nous stopper. »

Alors devraient-ils diriger cette hargne envers ceux qui pillent le pays dans l’ombre pendant que nous autres sommes focalisés par tout autre chose ?

Résultats des courses

En attendant, un des conflits les plus meurtriers de l’histoire passé sous silence médiatique se joue; et cela dans la plus grande indifférence générale. Six millions de personnes, dont la moitié pas plus âgée que 5 ans, ont péri en République démocratique du Congo en un peu plus de vingt ans. capture_decran_2016-05-17_a_15-47-29

Le plus remarquable est que le président actuel Joseph Kabila au pouvoir depuis 2001; semble être décidé à rester au pouvoir à tout prix. Cependant,  les députés européens lui ont demandé, dans un communiqué publié  jeudi 23 juin 2016, de démissionner le 20 décembre 2016.  Ce qui revient à dire que le bilan va encore s’alourdir considérablement car il ne laissera pas le pouvoir sans faire ce qu’il fait de mieux.

Le sang des nôtres n’a pas encore fini de couler.

freddy-mulongo-beni5