Ahmed Hussen, jeune avocat et activiste communautaire, de quarante ans a été nommé ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada.

Sa nomination a été annoncée la semaine dernière  par le Premier ministre Justin Trudeau.

Né et ayant grandi en Somalie, Ahmed Hussen, actuellement membre du parlement canadien, a immigré et vécu tout d’abord à Toronto où il est arrivé à l’âge de 13 ans en tant que réfugié. C’est en 1996 qu’il part pour Régent Park à 16 ans.

Selon le site Wikipedia, « Ahmed Hussen a cofondé le Regent Park Community Council 2002 et a pu obtenir un projet de revitalisation de 500 millions de dollars pour Regent Park, tout en veillant à protéger les intérêts des quelque 15 000 résidents ». Il a également été chef national du Congrès canadien somalien – un groupe communautaire qui défend l’intérêt des Somaliens en engageant les autorités canadiennes et en renforçant l’engagement civique et l’intégration des autochtones somaliens.

Basé sur ses antécédents d’avocat et d’expert en droit de l’immigration, il est très sensible à toutes les questions entourant l’immigration, ont indiqué les médias locaux à son sujet.

La tâche ne va pas être facile pour le nouveau ministre qui va devoir effectuer un bras de fer avec le nouveau président américain Donald Trump très porté sur la question de l’immigration.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que le premier ministre nomme un non  »autochtone » ministre de son gouvernement.

Ahmed Hussen et le premier ministre canadien Justin Trudeau.

Ahmed hussen

 

Crédit photo internet