Cette phrase… je ne sais pas vous mais je l’ai entendu tellement de fois que j’ai finalement la ferme conviction qu’aucune femme de ce monde n’arrivera à lui échapper.

Elle revient très souvent et ce à différentes étapes de notre vie et tout le monde s’y met. Je dis bien tout le monde. Cela va des membres de notre famille, aux amis, en passant par le boucher chez qui vous avez vos habitudes, et même la couturière qui vous a toujours cousu vos vêtements. Bref… tout le monde vous rappelle que vous avez des enfants à faire.

De qui parle-t-on?

Les plus à plaindre sont sûrement les couples mariés ou concubins, plus précisément la conjointe car c’est elle qui porte l’enfant. Et… si donc les doux gazouillis d’un enfant tardent à se faire entendre dans le foyer, c’est sûrement parce que Madame serait stérile. On arrive toujours difficilement à se dire que les hommes peuvent avoir des problèmes de fertilité mais cette réalité fait son bout de chemin, demain sera meilleur mes chères.

Et plus ce couple heureux évolue dans la tranquillité de son foyer, au fil des années, plus on lui rappelle que cette union ne sera réelle qu’avec un enfant. “Mais, pas d’enfant après 2 ans de mariage? Il faut vous y mettre, s’il vous plaît!”. C’est fou comme finalement un mariage ne se vit plus simplement à deux mais avec tout l’entourage.

Il serait utile de rappeler que cela revient à se mêler de l’intimité d’un couple en posant ce genre de questions. En effet, outre le fait que celui-ci voudrait effectivement avoir des enfants, cela devrait rester leur choix, sans obligation de le défendre. Aussi dans leur quête, peut-être rencontre t-il des difficultés qu’il n’a juste pas envie de raconter à la terre entière?

Il est bien vrai que la plupart des personnes ont probablement de bonnes intentions en s’affairant de la question des enfants. Je ne vous cacherai pas avoir posé cette question à des amies juste après leur mariage. Mais j’ai aussi appris avec le recul que certaines choses ne se demandent pas , surtout lorsqu’elles font référence à l’intimité d’un couple ou d’une personne. Et une grossesse ne se cache pas, le joli ventre tout rond de Madame saura annoncer l’heureux événement. Sachons donc attendre patiemment tout comme le font ces amoureux.

Et puis…il existe des couples qui ont décidé de ne pas avoir d’enfant, pour des raisons qui leur sont propres. Chacun fait ses choix dans cette vie alors pourquoi eux n’auraient pas cette faculté à faire un choix qui n’enchantent pas ou cassent les codes de la société? Le plus important n’est-il pas qu’ils soient heureux? Ces pressions “inconscientes ” sont frustrantes à la longue et inutiles…

Le cas de la célibataire, indépendante financièrement parlant. Outre le fait que ses proches s’activent à lui trouver un mari, il faudrait peut-être qu’elle songe à faire un enfant en attendant l’heureux élu? En effet, plus une femme prend de l’âge et plus il est difficile pour elle de concevoir aisément. Cela est scientifiquement prouvé.

Sauf que cette jeune femme n’a sûrement pas envie d’être mère célibataire? Ce à quoi la famille répondra “mais tu ne seras pas seule ma chérie, nous serons là pour vous”. Bien vrai que l’éducation d’un enfant se fasse avec l’aide de la famille, les premières personnes impliquées sont ses parents. Cette décision doit donc revenir en premier lieu, à cette jeune femme.

Aussi peut-être avoir des enfants ne fait pas partie de ses plans sur cette terre? Où est-il donc écrit qu’une femme n’est pas femme si elle ne fait pas d’enfant?

Ce conditionnement perpétuel de circonscrire une femme à un mariage ou à sa capacité de reproduction a la dent dure. J’ai d’ailleurs lu à ce propos que “c’est du gâchis une femme qui refuse d’avoir des enfants”. Ai-je besoin de vous dire comment l’envie ne me manquait pas de remettre cette personne à sa place. Ce serait utile que certaines personnes songent à se taire parfois, un peu plus d’ailleurs.

Cher enfant…

Une question aussi que je me pose: finalement pensons-nous véritablement à l’enfant? Est-ce bénéfique pour un enfant de naître, grâce à la pression sociale exercée sur sa mère, dans une famille monoparentale? Dans un foyer qui n’est pas véritablement prêt à le recevoir? Certains diront qu’on ne planifie pas d’avoir un enfant mais au vu des réalités actuelles de notre monde, c’est peut-être une conception qui ne tient plus?

Faire un enfant demande un investissement financier mais surtout au niveau du temps. Il faut du temps pour éduquer les enfants, construire une relation avec ses enfants, les voir s’épanouir. Dans les téléfilms mélodramatiques et “addictifs” diffusés sur les chaînes nationales, combien de fois ai-je vu des mères en crise parce qu’elles n’ont pas pu être présentes lors des premiers pas de leur enfant ou se rendant coupable de na pas avoir entendu leur premier mot?

Vous me direz que cela n’est que pure fiction. Mais, demandez à votre entourage, les mères témoigneront des frustrations qu’elles vivent au quotidien, faute de temps pour la plupart. Et si donc on commençait par leur laisser du temps en ne les abreuvant pas de ce genre de questions?

Enfin… Lorsque le couple a son premier enfant, la question qui revient généralement, même pas 6 mois après l’heureux événement “alors, à quand le prochain?” ou encore “Ce serait bien que tu songes rapidement à faire le suivant pour te reposer définitivement après tu ne penses pas?”… Ben voyons!

Finalement…

Cher toi, nous , humains, sommes ainsi. S’ingérer dans la vie des autres sans leur accord, en dépit de nos bonnes intentions, ne devrait pas être la norme. Il faudrait savoir faire remarquer lorsque cette question vous ait posé qu’elle n’est pas appropriée, et que cela se fera selon vos règles tout simplement. Effectivement, il existe le risque de chercher à éviter de rencontrer certaines personnes juste pour ne pas être confronté à cette question sur votre maternité, et cela va avoir un impact sur votre bien-être et votre vie sociale.

Aussi, vous n’avez pas à justifier vos choix, nous n’avons pas à justifier nos choix. Nous désirons vivre cette maternité sereinement en étant en accord avec nous-mêmes. Alors tout ce qui compte c’est d’être en paix avec ses décisions et les autres s’y feront de toute façon. Nous les Hommes, sommes des éternels insatisfaits. Chercher à faire plaisir aux autres , c’est bien mais à son détriment ou contre ses convictions, à ne pas y penser du tout!

Ah oui (ça peut aider), à la prochaine personne qui te demandera “toujours pas d’enfants?”, si les mots te manquent pour lui répondre correctement, je te passe mon 06 volontiers.