Un peu d’érotisme, ça ne peut pas vous faire de mal !
Aleeka vous propose une série de textes hot et sexy destinés à vous débrider. Vous avez le droit de fantasmer, de vous identifier aux héroïnes ou héros de ces fictions coquines. Laissez-vous tenter… laissez-vous guider, laissez-vous aller… et goûtez sans modération aux lectures sucrées proposées par Coach Love.
Submergé par un trop plein de plaisir, Antony a exprimé un peu trop rapidement sa joie pendant l’acte, au plus grand regret des deux jeunes femmes. Restée sur sa faim, Bintou a dû faire des pieds et des mains pour convaincre Sandra, de ne pas s’en aller. La partie a repris, malgré la réticence de Sandra et Antony va donc être contraint de prouver aux deux jeunes femmes qu’il est capable d’assurer…

Il n’y avait pas vraiment de bruit dans la pièce où les trois complices avait commencé à oeuvrer en quête de plaisirs interdits. Seuls des frottements de chairs, des claquements de bouches, des langues suçant et des soupirs étouffés se faisaient entendre par intermittence.
Antony était aux anges. Il réalisait tout excité qu’il avait la chance de vivre une expérience inédite. Il était en compagnie de deux jeunes femmes à son goût, dont le seul objectif était de le contenter. Il se comparait à James Bond, qui réussissait à chaque mission à séduire et mettre dans son lit une ou plusieurs femmes fatales. Il se félicitait d’avoir scénarisé ce qui se produisait sous ses yeux. Certes, il n’avait pas anticipé sur ses émotions et ses performances, mais cela lui était bien égal, il réalisait un de ses fantasmes les plus secrets et le sourire aux lèvres, se délectait de chaque minute écoulée depuis que les hostilités avaient repris.  La vue des deux jeunes femmes qui s’embrassaient et se caressaient devant lui, l’excitait beaucoup. Antony se sentait plein d’assurance, chanceux et puissant…
Bintou ressentait un désir non dissimulé pour Sandra. Plus le temps passait et plus l’embrasser suscitait en elle des envies d’aller plus loin. Comme par exemple, l’envie de la faire jouir avec sa bouche. Mais elle n’arrivait pas à vraiment formaliser l’idée de devoir comme on dit descendre à la cave pour faire cela. Lorsque l’envie devint plus forte qu’elle, Bintou préféra plutôt attraper le sexe tendu d’Antony. Elle frotta son gland délicatement tout en regardant Sandra se tordre de plaisir sous les doigts très agiles d’Antony. Presque jalouse, Bintou s’interposa brusquement entre eux et se mit en face d’Antony pour l’embrasser à pleine bouche. Elle fut surprise de voir qu’il se laissait faire et qu’il n’avait aucun problème à abandonner Sandra pour se consacrer à elle. Finalement il n’y avait pas de règle. Elle pouvait s’imposer sans que personne dans cette pièce n’eût pu lui en tenir rigueur. C’était agréable! Elle se sentait belle, désirable et puissante…
Sandra avait repris avec difficulté les hostilités. L’éjaculation précoce d’Antony l’avait agacée au plus haut point alors qu’elle commençait à peine à prendre son pied. Malgré ces circonstances, elle se sentait, très attirée par ses deux partenaires. Elle aimait la douceur de Bintou qui semblait au fur et à mesure prendre de l’assurance. Quant à Antony, elle le classait dans la catégorie des  “beaux blacks” bien membrés. Elle n’allait certainement pas s’excuser d’aimer les gros sexes bien durs. C’était ce qu’elle aimait et ce qu’elle recherchait en priorité. Pour le coup, elle était bien servie. Elle avait envie qu’il la “bang-bang”, qu’il la défonce pour sentir son gros sexe jusqu’au fond de son cong. Seule ombre au tableau l’endurance. Mais elle finit par se dire que ce qui lui ferait vraiment plaisir, serait de réussir à les faire jouir tous les deux grâce à ses talents et son expérience. Elle se mit à regarder Bintou et Antony avec un désir palpable. Elle se sentait pleine de fougue, désireuse et puissante…
vestat - aleeka - sexfiction
Antony attrapa à pleines mains les fesses rebondies de Bintou et les tira vers lui d’un geste brusque. Il était assis et avait envie qu’elle le chevauche et l’embrasse en même temps. Sandra n’était pas bien loin. Elle se trouvait à genoux, positionnée derrière Antony. Elle lui collait quasiment les nichons sur le crâne et cherchait comment interagir avec eux puisque la position à califourchon que venait de prendre Bintou, l’excluait du jeu. Alors qu’Antony baissait la tête pour s’équiper et pénétrer Bintou, Sandra trouva une ouverture et saisit Bintou par la nuque pour l’embrasser à pleine bouche. Leur baiser était passionné, Bintou ne comprenait toujours pas les sensations qui l’habitaient concernant Sandra mais se laissa glisser dans les rouages du plaisir.
Décidément Antony était vraiment doué avec ses doigts et titillait avec délicatesse le clitoris de Bintou qui geignait doucement. Quelques minutes plus tard, celle-ci poussa un cri étouffé. Antony venait de la pénétrer sans crier gare. Elle sentit une chaleur l’envahir progressivement et décolla ses lèvres de la bouche de Sandra en basculant la tête en arrière, les yeux fermés. Elle soupirait sans gémir cette fois, alors qu’Antony remuait ses reins doucement. Ses va-et-vient lui faisaient du bien. Lorsqu’elle se redressa vers Antony, elle entrouvrit les yeux pour constater qu’il avait toujours la tête baissée. Mais Sandra toujours derrière Antony, n’étais plus à genoux mais bel et bien debout sur le canapé bien décidée à lui présenter d’autres lèvres à embrasser. Bintou sursauta, mais Sandra ne lui laissa pas le choix et tout en l’attrapant par la tête lui colla la bouche sur le pubis. Antony faisait le job, Bintou resta un moment à se demander quoi faire. Elle ressentait le sexe d’Antony s’immiscer entre ses cuisses. Mais comment quitter ce plaisir pour activer sa langue au même moment sur le clitoris de Sandra. Cette problématique l’excita au plus haut point. Elle se mit à gémir et s’exécuta sans plus réfléchir. Sandra écartait les jambes et s’était baissée en mode squat pour que Bintou la satisfasse au mieux. Antony qui se retrouvait en dessous des jambes de Sandra, s’était plié de manière à être plus allongé mais avec suffisamment d’appui pour agripper les fesses de Bintou et remuer son bassin afin de diriger son sexe le mieux possible.
vestat - aleeka - sexfiction - plan
Tout les trois geignaient de plaisir. Une myriade d’expressions verbales emplissaient la pièce “Elle est bonne ta chatte” “J’aime ta bite” ” Suce-moi encore” “C’est bon ce que tu me fais”  “Ne t’arrête pas”… C’était comme s’ils s’encourageaient mutuellement. La cadence était lente, lascive mais tout de même active. Les trois comparses jouissaient en choeur. C’était doux, humide et énergique à la fois… Bintou activait sa langue sur le “pussy” de Sandra qui se tortillait pour ressentir davantage de sensations. Elle tenait la tête de Bintou qui s’étonnait d’apprécier cette toute nouvelle compétence. Vraiment sucer le clitoris d’une femme était une affaire délicate, bien plus que d’avaler goulûment le sexe d’un homme, pensa Bintou. Elle savait que cette partie sensible devait être manipulée avec finesse et justesse. C’était instinctif… Elle se débrouilla tellement bien, qu’elle réussit à faire jouir Sandra qui poussa un cri aigu à travers la pièce tout en s’écroulant sur le canapé.
Antony, décida alors d’accélérer le mouvement… Il voulait faire jouir Bintou, sans éjaculer. Il se redressa et remua plus rapidement son bassin. Il avait toujours les mains littéralement agrippées aux fesses de Bintou qui gémissait à chaque coup d’épée. Il la dirigeait avec fermeté et la faisait quasiment sauter sur son engin, comme un bilboquet. Bintou aimait la sensation, mais ne sentait pas ce point de rupture qui lui permettrait de passer à un niveau supérieur de jouissance. Cela ne l’empêcha pas de témoigner du plaisir ressenti avec une ferveur affichée. Antony très excité par ses formes et la position prise gémissait dans des tonalités plus graves. Sandra n’était plus dans la course. Elle savourait encore sa récente jouissance comme déconnectée.
La performance d’Antony était remarquable. Il s’appliquait et adaptait son déhanchement en fonction de la respiration de Bintou. C’était comme une chorégraphie improvisée. Les deux amants avaient l’air d’aimer ce qu’ils se faisaient respectivement. Bintou n’était pas passive. Elle se dandinait, tout en lui caressant le torse, puis lui mordillait le lobe de l’oreille, revenait sur son torse pour lui titiller le téton. Et à un moment donné, elle prit conscience de son corps et se mit à se caresser les seins lascivement. Cela rendit fou Antony qui l’empoigna plus fermement pour aller plus profondément en elle.
Les cris fusaient, Sandra avait repris du poil de la bête. Elle s’était relevée et avaient discrètement quitté la pièce. A son retour, le couple se chevauchait toujours. Féline, elle grimpa alors sur le canapé, passa à nouveau derrière Antony pour lui caresser le torse puis décoller une de ses mains puis la suivante des fesses de Bintou pour les passer derrière lui. Elle l’embrassait dans le cou tendrement. Il n’avait plus d’appui. Bintou, continuait à se dandiner à la recherche du plaisir. Et, subitement Antony entendit un clic qu’il ne sut pas définir de suite, du fait du plaisir qu’il ressentait au bout du gland et la vision de la belle Bintou à califourchon sur lui. A son oreille Sandra y glissa la langue puis d’une voix suave répliqua suffisamment fort pour que Bintou put entendre : “Maintenant tu vas vraiment me faire jouir comme je le souhaite”. Antony venait de comprendre. Sandra l’avait attaché avec des menottes…
La partie était sur le point de prendre une toute nouvelle tournure…
Illustrations : Vestat – https://www.instagram.com/v_purple_man/