Un peu d’érotisme, ça ne peut pas vous faire de mal !
Aleeka vous propose une série de textes hot et sexy destinés à vous débrider. Vous avez le droit de fantasmer, de vous identifier aux héroïnes ou héros de ces fictions coquines. Laissez-vous tenter… laissez-vous guider, laissez-vous aller… et goûtez sans modération aux lectures sucrées proposées par Coach Love.
Le plan à trois a bien démarré mais Antony s’est complètement laissé submerger par le plaisir qu’il a reçu et qu’il a donné. Résultat, il laisse sur le carreau ses deux partenaires qui ne savent plus vraiment comment réagir … Enfin presque… Du coup, quelle tournure va prendre la suite de cette expérience… ?
Bintou se sentait coupable d’avoir franchi le cap avec tant de facilité. Comment se pouvait-il qu’elle ait réussi a se lâcher aussi rapidement en réalisant un acte qui l’intimidait autant au départ. Elle avait l’impression qu’une autre personne avait pris possession de son corps pour participer à cette partie de jambes en l’air. Elle fut extrêmement surprise d’avoir tout entrepris pour garder les yeux ouverts le plus longtemps possible. Elle avait voulu tout voir comme pour enregistrer tout ce qui se passait. Elle ne s’était autorisée à fermer les yeux qu’à de rares moments où les sensations étaient trop fortes pour les maintenir ouverts. Rien de ce qui s’était produit lors de cet acte n’était connu… et pourtant elle s’était sentie à l’aise comme si dans une autre vie, elle s’était adonnée sans complexe à ces plaisirs de la chair. Pour cette première fois, elle s’était laissée transporter par le désir et s’était mise à explorer les douces vibrations des corps entrelacés. Elle s’étonna du regard qu’elle avait porté sur les courbes de Sandra. Son corps fin et pâle, sa petite poitrine ferme et sa légère cambrure avaient provoqué chez Bintou une sorte de désir qu’elle n’arrivait pas à interpréter. Il ne lui semblait pas que Sandra lui plaisait, mais le simple fait de la voir nue, chevaucher Antony avec fougue, l’avait excitée au plus haut point. Elle ressentait encore les coups de langue d’Antony sur son clitoris et entendait encore son râle résonner dans sa tête. De nouvelles sensations l’avaient envahi. Jamais elle ne s’était retrouvée dans pareille position. Elle avait découvert une autre dimension (la quatrième?) et souhaitait coûte que coûte s’y engouffrer de nouveau.
Sandra semblait très contrariée. Elle tentait de se rhabiller à toute allure tout en pestant. On aurait dit un bébé à qui on avait enlevé la sucette de la bouche. Bintou ne voulait pas mettre fin à la partie de cette manière.
– “Qu’est-ce que tu fais Sandra?” avait-elle répliqué en la tenant fermement par le bras pour l’empêcher de se vêtir.
– “Bah je me rhabille comme tu le vois” répondit Sandra d’un air presqu’hautain.
– “On a pas terminé pourtant” reprit Bintou “J’en veux plus… Pas toi?”.
Sandra dégagea doucement son bras de la main de Bintou et s’approcha d’Antony encore au sol. Il reprenait à peine ses esprits, affalé aux pieds du canapé.
– “Nan mais regarde-le…” lança Sandra en pointant son doigt vers le seul homme de la pièce “Bien sûr que j’en veux plus et que j’ai encore envie… mais il n’est pas capable d’assurer…”.
Antony peina à se redresser et fit mine de tousser pour gagner du temps avant de commencer à se défendre.
– ” Tu ne disais pas ça tout à l’heure quand tu étais sur moi… répliqua-t-il avec une assurance qui déconcerta Sandra.
– “Non mais t’es sérieux là? Tu oses te la raconter alors que tu as tenu 2 secondes..? “
Antony tout comme Bintou mourrait d’envie de reprendre les hostilités. Ils ne s’étaient pas concertés, mais leur envie emplissait la pièce… Seule Sandra agacée par l’éjaculation précoce d’Antony ne sentait pas les mêmes vibrations.
– “Nan, mais franchement Bintou, tu ne vois pas qu’il se la pète… on va recommencer et ce sera pareil… ” reprit Sandra convaincue. “Tu sais, certains mecs sont comme ça… Ca va peut-être faire cliché mais si je me tape des renois, c’est justement pour ne pas me retrouver dans ce genre de situation”.
Attaqué frontalement, Antony entreprit de se défendre et de la convaincre du contraire. Il sentait son énergie revenir au fur et à mesure. Malgré les paroles tranchantes de Sandra, la flamme du désir se ravivait, il se mordit les lèvres en repensant à la scène où elle se trouvait positionnée à califourchon sur lui. Il se dit qu’il valait mieux faire profil bas pour obtenir ce qu’il souhaitait ; faire monter au 7e ciel ses deux complices sexuelles. Quelle arrogance! Mais telle était devenue sa mission, du jour.
– “Hey, ok ok, Sandra! dit-il en se levant subitement et en s’approchant d’elle ” j’arrête de blaguer… tu ne le sais pas mais je ne suis pas un petit joueur!! Franchement… Laisse-moi…”
Il posa la main sur son épaule et reprit sur un ton très doux :
– “laisse-moi reprendre où l’on s’est arrêté… et cette fois, si je ne tiens pas, vous pourrez toutes les deux partir sans vous retourner et en vous moquant de moi…” finit-il par dire.
Il n’attendit pas de réponse pour s’approcher plus près de Sandra et lui caresser doucement la joue.
Dans le même temps, Bintou en profita pour les rejoindre et ajouter sa pierre à l’édifice de la tentation qu’Antony avait commencé à ériger.
– ” Allez Sandra! On tente! On verra bien s’il assure ou pas…” enchaîna Bintou avec entrain.
Sandra fit mine de réfléchir quelques instants puis arbora un regard et un sourire coquins à l’attention d’Antony.
– “Okay, mais je veux pouvoir t’insulter comme il se doit si tu ne me fais pas jouir” dit-elle en le menaçant du doigt.
L’accord était scellé et prenait effet immédiatement. Il n’en fallu pas plus à Antony pour sauter quasiment sur elle et l’embrasser à pleine bouche. Sandra se laissa faire sans broncher et commença à ressentir cette sensation si particulière qui s’empare des corps lorsque le désir pointe le bout de son nez. Bintou se sentit exaltée de suite, le jeu reprenait enfin. Elle fut surprise de la fluidité avec laquelle elle avait réussi à se glisser entre Sandra et Antony. Elle se mit à les embrasser à tour de rôle avec une délectation non dissimulée. Elle entendait les soupirs langoureux de chacun, sentait leur souffle respectif lui effleurer le visage, leurs caresses parcourir son corps. Antony saisit un des seins de Bintou avec une dextérité qui la déstabilisa. Comment faisait-il pour l’exciter aussi facilement ? Elle sentit une chaleur émanant de son sein se disperser dans tout son être. C’était doux et tellement agréable qu’elle eut besoin de s’asseoir pour selon elle s’abandonner davantage. Elle fit quelques pas pour s’installer sur le canapé d’angle. Les deux amants la suivirent sans piper mot. Seule Sandra la touchait et se décida à lui agripper les épaules pour la faire s’allonger de tout son long. Bintou finit par se rendre compte qu’elle aimait se laisser guider par Sandra. Elle fut, sur le moment, troublée. Se pouvait-elle qu’elle soit soumise et surtout qu’elle aima ça …
– “Impossible pensa-t-elle en regardant Sandra “la babtou ne me dominera pas” finit-elle par se dire en empoignant la tête de la jolie blonde pour l’embrasser.
Elle voulait absolument reprendre le dessus. De son côté, Antony suivait Sandra de près. Comme dirait certain(e)s “il collait la petite”. Elle sentit sa présence et commença à se cambrer sans sommation. Il lui caressa la croupe à plusieurs reprises pendant qu’elle embrassait langoureusement Bintou qui prenait maintenant un certain plaisir à embrasser une fille… Tout avait changé…
La recherche du plaisir supplantait toutes les convenances et autres conditionnements. Le trio semblait en quête des mêmes trésors, du moins en apparence. Il planait au-dessus de la tête d’Antony une épée de Damoclès concernant son endurance et sa dextérité à faire jouir les demoiselles. Enfin, pour Sandra il était clair qu’elle ne transigerait pas pour obtenir son plaisir. Pour Bintou, c’était autre chose. Souvent elle avait entendu parler de ces mots “jouir” “avoir un orgasme”… Mais finalement, elle ne savait pas de quoi il s’agissait. Il était temps qu’elle apprenne. Et si pour cela il lui fallait embrasser une femme, alors qu’à cela ne tienne. Elle sentait qu’il y avait encore de la place pour plus de plaisirs et de sensations. Enfin, elle se sentait prête à explorer plus profondément son corps et ceux de ses partenaires. Elle se sentait alignée, en harmonie avec ses envies. Antony et Sandra seraient-ils en mesure de remplir cette mission délicate et inédite ? Ce qui était sûr c’était qu’elle était prête à aller jusqu’au bout pour avoir un orgasme. Le vrai plan à trois pouvait désormais commencer…
: By-me illustration