Un peu d’érotisme, ça ne peut pas vous faire de mal !

Aleeka vous propose une série de textes hot et sexy destinés à vous débrider. Vous avez le droit de fantasmer, de vous identifier aux héroïnes ou héros de ces fictions coquines. Laissez-vous tenter… laissez-vous guider, laissez-vous aller… et goûtez sans modération aux lectures sucrées proposées par Coach Love.

C’est avec l’histoire de Bintou que la série débute. Elle va découvrir une toute nouvelle expérience qui changera à tout jamais sa manière de concevoir sa propre sexualité.

Le cadeau

Bintou ne travaille pas aujourd’hui. Elle s’est réveillée à 11h, a pris son petit-déjeuner après avoir rangé quelques bricoles dans son appartement et regarde à présent mollement son fil d’actualité Facebook toujours attablée. Initialement, elle était censée retrouver une amie vers 16h pour papoter mais finalement son amie a annulé leur rendez-vous. Du coup, elle ne compte pas sortir aujourd’hui et va plutôt passer le temps à se bichonner, prendre soin d’elle. Elle va commencer par enlever son tissage et se faire un soin capillaire nourrissant. D’ailleurs, elle pense en profiter pour essayer le tout dernier masque testé par la bloggueuse CrépuCrépa. Il va lui falloir également trouver une nouvelle coupe. Tresses, tissage à nouveau ? Perruque ? Elle se tâte. Son budget lui laisse le choix ce mois-ci, mais elle n’a pas envie de passer trop de temps sous les doigts d’une coiffeuse. Elle pourrait passer par nappyme. La dernière fois, en utilisant cette application, une coiffeuse était venue chez elle pour la tresser. Elle avait d’ailleurs assuré, mais bon Bintou, a simplement la flemme. Elle mettra surement une perruque demain, c’est le plus simple selon elle. Ensuite, elle pense s’occuper de sa peau et tester un soin exfoliant qu’on lui a offert pour son anniversaire. Et pourquoi ne pas finir par un bon bain mousseux avec bougies, musique d’ambiance et petit verre de Merlot ? Validé ! Elle est enchantée par son programme qu’elle démarre immédiatement en choisissant de ne pas répondre aux sollicitations extérieures. Sans attendre, elle met son téléphone portable sur le mode silencieux. « Le célibat a du bon quand même » pense-t-elle, est-ce que j’aurais pu prendre autant de temps pour moi si j’avais une vie de famille ? Quand je vois ma sœur avec mes 3 neveux, je connais déjà la réponse ». Elle rit seule devant son miroir tout en commençant à couper à la lame une partie de son tissage.
Il est déjà 18h. Bintou a posé son soin capillaire après l’avoir préparé avec des ingrédients naturels. Ses cheveux sont maintenant emmitouflés sous une cellophane et un foulard. Elle a passé du temps à appliquer le soin pour son visage et son corps, elle a la peau douce à présent. Son programme s’achève par un bain aux senteurs parfumées comme planifié. « Quelle satisfaction de mener à bien ses projets dans ces conditions. Ce bain est divin…» se dit-elle en avalant le contenu de son verre d’une traite. Le merlot est excellent et sa playlist R’n’B des années 90 colle parfaitement à ses attentes musicales.
A 19h, Bintou commence à avoir faim. Elle sort de son bain vraiment satisfaite. Range la salle de bain, enfile un peignoir et décide de se commander de quoi manger. « Allez, ce soir c’est japonais ! Quelques sushis et makis feront l’affaire !». L’appel est rapide, la commande toujours la même et l’attente supportable car le temps de livraison dépasse rarement les 20 mn. En attendant, elle s’installe devant la télé et fait défiler sans grand enthousiasme les programmes à l’antenne.
Il est 20h45. Elle a bien mangé et s’est affalée dans son canapé où pendant une quinzaine de minutes elle s’est endormie. Elle n’a pas senti venir un sommeil postprandiale plus qu’agréable.
A 22h, elle finit par accepter qu’elle s’ennuie. Aucun programme à la télévision ne l’intéresse. Elle a bien un ordinateur mais est assez nulle pour trouver des contenus en streaming, alors télécharger, vous imaginez ! Les conversations sur whatsapp et autres tchats sont terminées et n’étaient de toutes façons, pas très intéressantes… Zieuter ce que font ses amis sur les réseaux sociaux ne la tente pas non plus. Elle pourrait aller se coucher, mais elle n’a pas du tout sommeil. Elle réfléchit toujours affalée sur son canapé à ce qu’elle pourrait bien faire pour s’occuper. Après tout il est encore tôt. Lire un bouquin ? Oui mais quoi ? Et puis franchement elle n’en a pas envie à ce moment précis. Regarder les photos de ses dernières vacances à Cancun? Non, cela risque de la déprimer plus qu’autre chose. Et puis, subitement, c’est la révélation ! Elle se lance comme une furie dans sa chambre, allume la lumière et fonce dans le placard. Elle ouvre un sac plein de plumes y plonge la main pour en sortir… un godmichet. C’est un cadeau qu’on lui a offert pour son anniversaire, il y a plusieurs semaines déjà. Elle a trouvé l’attention rigolote et inédite mais n’a pas encore osé l’utiliser. Dans sa main, le God parait énorme. « Est-ce une taille standard ? se demande-t-elle en le tournant dans tous les sens. « C’est un vibromasseur! Il est marrant ce truc, ils ont même reproduit les nervures d’une vraie verge ». Elle s’assoit sur son lit et regarde l’objet attentivement « Mais comment je vais faire ? Et puis il faut que je le désinfecte, non ?! ». Elle se lève d’un bond et court dans la salle de bain. Utilise du gel douche, le nettoie en faisant de la mousse, le rince puis l’essuie délicatement avec une serviette propre. Elle pense ne pas avoir mouillé la partie où l’on place les piles. « Haaan, mais est-ce que j’ai des piles ?? » Elle court à nouveau à travers son appartement et cherche dans tous les tiroirs des piles AA. Rien. Elle réfléchit et retourne dans le placard de sa chambre. C’était une bonne intuition ! Celui qui lui a offert ce cadeau a également pensé à acheter les piles ! Elle est soulagée. Maintenant il va falloir le tester.
A 23h15, elle est allongée sur son lit. Cela fait plus d’un quart d’heure, qu’elle réfléchit à ce qu’elle est censée faire. Le godmichet est posé à côté d’elle, éteint. Bintou n’est plus vierge depuis bien longtemps. A 34 ans, elle a eu l’occasion de fréquenter plusieurs garçons sans avoir besoin de se masturber. Mais au bout de 2 ans, depuis sa dernière rupture, elle y pense plus sérieusement. Les périodes où elle se retrouve seule sont plus nombreuses et sa libido ne diminue pas pour autant. « Bon, je peux regarder comment faire pour l’utiliser sur Internet ? Mais bon, ça craint, quand même… je ne suis pas très exploratrice !». Finalement, elle saisit l’objet, décidée à se faire du bien. Faut-il qu’elle éteigne la lumière ? Qu’elle s’allonge sur le dos ? Sur le ventre ? Elle l’ignore. Il faut qu’elle se lance pour voir comment faire. Elle prend une respiration profonde, choisit de s’allonger sur le dos, baisse son pantalon de pyjama, glisse le vibromasseur dans sa culotte pour le poser sur son clitoris. Elle l’allume. Au début, elle se marre. Elle ressent comme des chatouilles. “Mais c’est nul en fait… Je ne sens rien”. Elle repense à son ex qui à la fin de leur relation s’est permis de l’insulter et a fini par lui dire que c’était une “nana frigide”. Cette pensée l’agace, elle fronce les sourcils et actionne le bouton qui permet de changer de vitesse. Et quelle vitesse !!! C’est plus rapide et plus puissant. La sensation est différente. Elle a subitement des bouffées de chaleur. La voilà qui se débarrasse de son pull pour être plus à l’aise… “C’est agréable pense-t-elle… Ouh la… Ouuuh!”. Elle a chaud, se tortille dans tous les sens pour positionner correctement l’objet vibrant. Elle semble subitement faire preuve d’une certaine dextérité pour orienter l’objet  sur les parties sensibles de son con. Sans s’en rendre compte, elle ferme les yeux et laisse son esprit vagabonder au gré des fantasmes. Elle s’imagine dorlotée par Shemar Moore et Michael B. Jordan. Le premier serait la tête entre ses cuisses et le second l’embrasserait goulûment. Cette pensée lui donne des palpitations. Elle lâche malgré elle des soupirs de plaisir et s’abandonne à un déhanché endiablé. Les sensations de plaisir sont réelles, elle se sent être une autre et en même temps la même. Elle ne sait plus si ce qu’elle vit est un rêve ou la réalité. Dans son esprit, Shemar et Michael ont à présent sorti le grand jeu et la regarde avec envie. Ils se disputent pour savoir qui va commencer à jouer du pilon. Les vibrations ne sont pas assez fortes, elle sent qu’elle peut aller plus loin dans le plaisir. Sans ouvrir les yeux, elle enclenche la vitesse supérieure sans savoir où cela la mènera.
aleeka-sexfictions1-le-cadeau
C’est Shemar qui a débuté les hostilités. Elle n’en peut plus, dans son esprit, c’est un colosse magnifiquement beau et surtout bien membré! Il ne peut en être autrement, selon elle, même si beaucoup de ses amies lui disent qu’en général, un homme musclé a souvent un petit sexe. Elle chasse cette idée de son esprit et revient sur ses sensations. Le vibro est à la vitesse maximale. Bintou continue d’onduler son bassin en cadence, les yeux fermés. Elle ne s’entend pas, mais elle gémit de plaisir. Puis, subitement, quelque chose se passe… Elle lâche un cri d’extase, une décharge se libère dans son bas-ventre. Une sensation qu’elle n’avait jamais ressenti jusqu’alors. Elle respire fort, comme si elle venait de courir. C’est indescriptible, inexplicable et si agréable. Elle lâche le god, son con est repu. “Mais qu’est-ce que… ” dit-elle à voix haute en soupirant profondément. “Mais qu’est-ce que je viens de faire… C’était quoi, ça?”. Elle s’assoit sur son lit, perplexe. “En fait, je crois que je viens d’avoir un orgasme!”. Elle jette un oeil bienveillant sur l’objet à l’origine de cette découverte enchanteresse et sourit à l’idée d’avoir enfin la possibilité de recommencer autant de fois qu’elle le voudra cette expérience nouvelle. “Quel merveilleux cadeau” pense-t-elle songeuse.