Les surnoms viennent de partout, les commentateurs et les fans l’appellent “Jojo”, Marcus Hayes du Philadephia Inquirer et l’ensemble de la ligue le surnomment déja “The Process”. Lui c’est Joel Embiid, jeune basketteur camerounais de 2 mètres 13 et 113 Kilos et sans l’ombre d’un doute le joueur de basket le plus adulé des 76ers de Philadelphie depuis l’incomparable Allen Iverson.

Le jeune homme de 22 ans est en phase de révolutionner l’image des joueurs africains dans la NBA, la prestigieuse ligue américaine de basketball.

Fini l’époque des africains cantonnés dans des rôles de subalternes, tout juste bons à prendre des rebonds et protéger l’anneau. Joel Embiid pourrait bien être le premier “franchise player” africain de la NBA depuis le nigérian Hakeem Olajuwon

Sélectionné en troisième position par les Sixers de Philadephie en 2014, Embid restera pourtant loin des parquets pendant deux ans du fait d’une blessure au pied droit. C’est finalement pendant cette pré-saison 2016-2017 que les fans ont pu enfin voir le jeune pivot revêtir le maillot des Sixers.

En 15 minutes de jeu par match, Embiid s’en sort alors avec une moyenne de  11 points, six rebonds et un block. Depuis le début officiel de la saison le jeune homme ne cesse de surprendre, il enchaîne contres rebonds et déjà un double double. Cette année pourrait être l’année de l’accomplissement de celui que de nombreux journalistes considèrent déjà comme un candidat au titre de NBA Rookie of the Year. C’est tout le mal qu’on lui souhaite

Aleeka gardera un oeil sur le jeune prodige dont le nom et le visage devraient bientôt faire la UNE des magazines spécialisés