L’indigné est une biographie écrite par Amoan Pambo et éditée depuis bientôt un an. Ce livre nous parle dans le fond de ce jeune activiste très cultivé qui s’est battu pour la vérité a combattu jusqu’à son dernier souffle pour l’évolution de son pays

Héros des temps modernes, Grégory N’Gbwa Mintsa est révélé dans cette oeuvre au public par Amoan Pambo et également Dia Alihanga, tous deux poètes, écrivains et hommes de culture.

Bonjour Amoan pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Amoan Pambo, originaire du Gabon, et écrivain à mes heures perdues (rires)

Vous lancez aujourd’hui un financement participatif pour le livre “L’indigné”, pouvez vous nous parler de cette biographie pour ceux qui ne l’ont pas lu ?

L’Indigné c’est l’histoire d’un activiste politique originaire du Gabon: le regretté Grégory Ngbwa Mintsa. Cet homme est un véritable héros national qui s’était mis à dos un pouvoir politique inique et autoritaire. Beaucoup ont entendu parler de l’affaire dite des “Biens mal acquis” et bien, il était le seul et unique plaignant dans cette affaire qui a fait beaucoup de bruit; il reçut d’ailleurs le Prix de l’intégrité de Transparency International avant sa mort. Le financement participatif c’est notre façon d’œuvrer en faveur de la vulgarisation de son histoire. L’école africaine est malade de ce qu’elle n’enseigne pas à nos enfants l’histoire de nos grands hommes. Nous prenons donc le taureau par les cornes et espérons incarner le changement dont on rêve tous car comme il aimait à le dire “personne ne fera le Gabon à notre place”

Ce livre nous interroge sur la politique et l’action citoyenne d’un homme, que pensez vous de son implication ?

Son implication nous interpelle; nous devons cessez d’attendre que d’autres se lèvent pour nos droits. Cet homme était un citoyen ordinaire, petite nature, a priori très peu enclin aux confrontations; c’est pourtant lui qui porta plainte à trois dictateurs du continent africain. C’est un message fort. On peut décider de rester assis et nous plaindre ou alors se lever et prendre en main nos destins.

Amoan Pambo et Dia Alihanga

Vous en êtes à votre second ouvrage, que pensez-vous de l’enseignement apporté dans nos établissements aujourd’hui ?

Comme je le disais plus tôt, l’école africaine est malade. On enseigne quasiment tout sur Vercingetorix mais rien, pas un mot sur notre histoire propre. Aucun génie n’est réalisable à l’intérieur d’une tête de colonisé. Le génie se réalise que dans les esprits libres. Or l’école africaine a encore tendance à fabriquer du colonisé; il faut impérativement changer de paradigme.

Vous définiriez vous comme activiste ?

Le terme est un peu galvaudé ces temps-ci, on fait une petite vidéo dans le confort de sa chambre devant sa PS entre des Chips et un soda et hop on est “activiste” (rires), je ne me lève le matin en me disant “je suis un activiste”. Je suis un père qui a le souci de faire sa part pour ses enfants.; si cela fait de moi un activiste alors je prends.

Qu’attendez-vous de ce financement participatif outre la distribution dans les écoles gabonaises ?

Merci de me recentrer, le but du Gofundme c’est d’acheter un certain nombre d’ouvrages et les offrir via un réseau d’enseignants partenaires de notre initiative. C’est surtout un appel à repenser nos systèmes éducatifs. L’école ne doit pas être le lieu de désaculturation des masses mais au contraire l’endroit où on transmet la connaissance de l’histoire, celle des autres mais aussi et avant tout la nôtre. Dans l’état actuel des choses l’école fait partie du problème. Nous demandons donc aux africains qui partagent cette vision et aux non-africains et frères en humanité qui comprendront le sens de cette démarche de nous aider à atteindre nos objectifs en donnant au lien suivant:

 

Il y a-t-il selon vous d’autres héros que nos jeunes ont besoin de connaitre ?

Il y’en a des centaines, des personnalités politiques, des acteurs culturels; de l’époque glorieuse de nos ancêtres de la vallée du Nil jusqu’aux “indépendances” il y’a tant d’histoires non dites; c’est à notre génération de jouer.

Avez vous un ouvrage en préparation ?

Je travaille sur tellement de projet en ce moment, un recueil de poésie, un autre ouvrage de type biographique; j’écris également des articles sur l’actualité socio-politique dans le monde. Sans oublier que j’ai aussi un vrai “taff” (rires)

Ton mot de fin:

Merci à Aleeka, superbe plateforme; vous participez dans un sens à régler le problème dont je parlais tantôt, donc franchement BRAVO; merci pour la plateforme et j’attends ton don sister ahahahah

Le crowfunding a débuté le 10 mars dernier et cela vous permet de faire vos dons encore quelques jours.

[wp-svg-icons icon=”cart-3″ wrap=”i”] : L’indigné

Crownfunding : L’indigné