Une exposition pour les amoureux du tissu « africain »

Un peu d’histoire

Le « Wax » débute lors des campagnes militaires coloniales néerlandaises qui amenèrent les hollandais à recruter des mercenaires ghanéens pour lutter contre les anglais pour la domination des iles de l’archipel indonésien. Les soldats africains, de retours au pays, chargés de ces étoffes déclenchèrent une mode encore et toujours très vivace.
Comprenant l’avantage financier qu’ils pouvaient en tirer, les hollandais se lancèrent dans la fabrication industrielle de ces tissus.
On peut y voir des œuvres d’art du peintre-graveur parisien Simon Clavière-Schiele ainsi que des pagnes électoraux de la collection de Bernard Collet (photographe de presse qui débute sa collection dans les années 90 qui compte aujourd’hui près de 500 pièces). Nous pouvons aussi y voir un cornershop avec une sélection des dernières créations de la marque Juneshop (marque de prêt-à-porter créée par Nelly Mbonou).

A découvrir jusqu’au 31 octobre à la maison de l’Afrique.

de 10h à 19h
90, rue Bonaparte – 75006 Paris
Du lundi au samedi
Entrée libre