Octobre Rose… Pourquoi rose si les femmes confrontées à la maladie pendant des mois vivent une période noire? Octobre est un mois de sensibilisation sur le cancer du sein. Il est essentiel d’honorer toutes les personnes qui se sont battues, qui luttent contre cette maladie, et celles qui sont confrontées au cancer et aujourd’hui sont libérées de la maladie. N’oublions pas de citer leurs proches qui se battent chaque jour à leurs côtés moralement, mentalement et physiquement.

Il s’avère que l’on ignore parfois l’importance de la santé, jusqu’à ce que la vie vous frappe fort. Le soutien de toute sorte envers une personne souffrant de cette maladie fait preuve d’espoir, ajoute de l’affection et, par conséquent, cause du bien-être à l’humeur de la famille. Ce mois-ci, la priorité est de sensibiliser face au cancer au sein; tout cela n’aurait pas été réalisé sans le soutien, l’initiative et la rapidité de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Sensibiliser aux maladies qui nous affligent aujourd’hui, contribue à accroître l’attention et le soutien apportés à la détection précoce de ces maladies, ainsi qu’une aide importante aux soins palliatifs.

On estime dans le monde entier qu’il y a près de 1,38 million de nouveaux cas et 458 000 décès par cancer du sein se produisent chaque année. Le cancer du sein est le plus fréquent chez les femmes, tant dans les pays développés que dans les pays en développement. Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, son incidence a augmenté régulièrement ces dernières années en raison de l’augmentation de l’espérance de vie et de l’urbanisation, ainsi que de l’adoption de modes de vie occidentale.

Les connaissances actuelles sur les causes du cancer du sein sont insuffisantes, de sorte que la détection précoce reste la pierre angulaire de la lutte contre cette maladie. En revanche, lorsqu’elle est détectée tardivement, il est rare qu’un traitement curatif puisse être offert. Dans de tels cas, des soins palliatifs sont nécessaires pour atténuer les souffrances du patient et de ses proches. Malheureusement, la plupart des décès surviennent dans les pays à revenus faibles et intermédiaires, où la majorité des femmes atteintes de cancer du sein sont diagnostiquées à des stades avancés en raison du manque de prise de conscience du dépistage précoce et des obstacles à l’accès services de santé.

En tout temps, mais surtout ce mois-ci, des institutions telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) cherchent à promouvoir des programmes complets de lutte contre le cancer du sein dans le cadre des plans de lutte. Les stratégies recommandées de dépistage précoce pour les pays à revenu faible et moyen sont la connaissance des signes et symptômes initiaux et la démonstration de la façon dont l’auto-examen des seins est effectué. Les programmes de dépistages mammographiques sont très coûteux et ne sont réalisables que dans les pays dotés d’une bonne infrastructure sanitaire qui peut se permettre des programmes à long terme.

Comment prévenir le cancer du sein? malgré les recherches et les études, les causes de cette maladie sont encore inconnues; de sorte que la prévention et le dépistage précoce seraient la meilleure façon de l’éviter. Je ne suis pas un médecin, et beaucoup moins une spécialiste en oncologie; mais mon devoir civique me rappelle dans cette espace d’information qui est dans le domaine public et qui l’aide à l’empêcher et à le détecter en temps opportun.

L’auto-évaluation est importante car il s’avère que plus de 90% des cas sont détectés par les femmes elles-mêmes. Les contrôles médicaux comme la mammographie sont importants, en particulier chez les femmes de plus de 40 ans. Enfin, il ne fait pas mal de manger sainement, d’exercer régulièrement une activité sportive  afin de maintenir un bon poids. Bref, les étapes à suivre pour prévenir ce type de cancer sont très simples, avec l’éducation et la conscience, il n’y a pas d’excuse.

Rédigé avec l’aide du docteur Nzamba médecin généraliste à Libreville, Gabon. Diplômé de la Faculté de Médecine de Libreville.

 Sources: http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2017/early-cancer-costs/fr/

Ligue cancer du sein

Institut Curie