Comme les professionnels de la beauté nous le répètent souvent, les sourcils ont une importance capitale dans l’harmonie du visage. Moi je dirais, le sourcil est le porte manteau du regard.

Pas besoin d’être adepte du maquillage pour prendre soin de nos sourcils, clairsemés, broussailleux ou indisciplinés. Une petite épilation, un coup de crayon…peu importe la technique, la question est la suivante: avons-nous le temps tous les matins de vérifier qu’un poil ne dépasse pas?

J’en reviens donc à mon sujet du jour. Qui n’a jamais rêvé d’avoir des sourcils parfaits, sans avoir besoin de retouches maquillage tous les matins ?

Eh bien il semblerait que cela soit désormais chose possible grâce au microblading, une technique de pigmentation semi-permanente tout droit venue d’Asie, pour des sourcils plus vrais que nature.

Voyons ce que nous pouvons en tirer.

Qu’est-ce que ce que le microblading ?

Le microblading consiste à appliquer un maquillage semi-permanent sur les sourcils, de manière à les restructurer aussi naturellement que possible.

La technique d’implantation de pigment après la création de fines incisions dans la peau remonte à des milliers d’années, mais on pense que la tendance à utiliser cette technique pour les sourcils est apparue en Asie au cours des vingt-cinq dernières années.

Il s’agit d’une autre technique que le tatouage classique, qui consiste en une autre façon de piquer à l’aide d’une aiguille plate. Afin de reproduire des sourcils plus vrais que nature, le ou la technicien(ne) utilise un stylo métallique muni de nano aiguilles, formant une lame très fine. Aiguille qui permet notamment de tracer des traits ultras fins, ressemblant à s’y méprendre à des poils naturels : de quoi parfaitement combler d’éventuels trous ou apporter davantage de densité à vos sourcils.

Une méthode qui ne touche pas les couches profondes de l’épiderme et n’abîme donc pas les bulbes, ce qui n’altère aucunement la repousse du poil.

En effectuant un geste biseauté, la praticienne dessine un poil très réaliste en implantant le pigment.

À qui s’adresse la technique du microblading ?

Bien évidemment, les plus concernées par cette méthode sont les personnes présentant des sourcils irréguliers et/ou clairsemés, et souhaitant les épaissir ou les combler de la manière la plus subtile qui soit. Les femmes souffrant d’alopécie peuvent également y avoir recours afin de reconstituer entièrement leurs sourcils.

Sur les peaux asiatiques, le résultat est le plus spectaculaire. Sur les peaux noires également le résultat obtenu est tout aussi visible et naturel si la praticienne choisit la bonne couleur.

Cependant, cette technique est plus agressive que la méthode du point, et ne s’adapte donc pas à toutes les peaux. N’hésitez pas à demander au préalable à votre dermatologue.

Choix de couleurs et déroulement de la prestation

En institut, la couleur est souvent un mélange de deux couleurs pour obtenir un résultat naturel. Il existe un large référencement de pigments sur laquelle la praticienne s’appuie pour choisir, en prenant compte du type de peau.
Le traitement dure en moyenne 2h. Mais le microblading en  tant que tel dur environ 30 minutes. Le plus long est de choisir le dessin idéal et le faire approuver par la cliente.

La séance se décompose comme suit:

  • définition de la ligne du sourcil (épilation si nécessaire)
  • vérification de la ligne par la cliente
  • tatouage du sourcil

Pendant la séance de tatouage les yeux doivent impérativement rester fermer. La technicienne fait des pauses de temps en temps pour que la cliente puisse ouvrir les yeux et laisser couler les larmes qui s’y sont accumulées. En effet, le microblading, comme tout tatouage, est un acte assez douloureux mais la majorité des clientes s’accordent pour dire que cette douleur est surmontable.

Résultat et entretien

Sur le coup le résultat est un peu foncé mais il s’éclaircit au bout de quelque temps. Dans les 3 semaines qui suivent le résultat final se fait enfin voir.

S’agissant d’un tatouage semi-permanent, sachez que des retouches seront nécessaires. La première retouche est généralement effectuée 1 mois après le tatouage.

Réalisée à base de pigments minéraux, la technique du microblading a l’avantage de ne pas s’estomper au fil des mois. Sans virer de couleur, contrairement à certaines colorations, vos sourcils ne perdront en intensité qu’au bout d’un an et demi seulement (selon l’épaisseur de la peau) !

Seul impératif pour parvenir à ce résultat : ne pas manquer de faire une retouche 1 mois après la première séance, afin de fixer durablement la couleur. Il faut être patiente et laisser la peau s’éclaircir, pour obtenir à nouveau l’effet poil véritable lors des futures retouches. Mais surtout, il faut garder en tête que d’une personne à une autre, la durée de vie du microblading diffère.

Tarif

Il faut compter environ 200 euros en moyenne pour une micro-pigmentation des sourcils.

La première retouche est gratuite. Ensuite il faut compter entre 40 et 110 euros, selon les praticiens et le travail qu’il y a à effectuer.

Mise en garde

Attention aux croûtes qui apparaissent suite au tatouage. Il faut les laisser tomber toutes seules et ne surtout pas les gratter.

Il est conseillé d’appliquer un corps gras dessus dans les premiers temps.

Interdiction de s’exposer au soleil ou de faire des UV pendant 1 semaine après le tatouage sous peine de voir la couleur virer.

Contre-indications

Contre-indiqué

  • lors de la grossesse et de l’allaitement, les hormones pourraient altérer la pigmentation.
  • Les personnes immunodéprimés
  • Maladies dérmatologique évolutives, maladies infectieuses, poussée d’acné
  • Maladies auto-immunes (sclérose en plaque, hypo et hyper thyroïdie, sclérodermie..)
  • Désordre importants (diabète insulino-dépendant, insuffisance rénale, hépatique, cardiaque)
  • Personnes portant une prothèse cardiaque

Conclusion

Des sourcils parfaits et naturels à l’aide du microblading en institut sont donc désormais possibles.

Pour obtenir une arcade sourcilière bluffante de naturel grâce au microblading, rendez-vous dans un institut après vous être bien renseigné sur le travail de l’institut! Cela reste tout de même une zone sensible qui se doit d’être touché par un réel professionnel. N’hésitez pas à demander le portfolio, vous renseigner sur son travail, ne vous lancez pas sans être sûr de votre technicien(ne).

Si toutefois vous n’osez pas sauter le pas, vous pouvez toujours vous orienter vers des techniques d’épilation, de coloration ou de maquillage. Des prestations réalisées par des professionnels en institut, totalement indolores et qui offrent des résultats aussi efficaces.