Jusqu’à présent je n’ai vu que rarement des peaux noires avec des coups de soleil. Sans vouloir faire de généralité, il est quand même reconnu que les peaux noires ne brûlent pas facilement et ce n’est pas par magie ! Il sera intéressant de voir ici comment fonctionne la peau noire au soleil et quels sont les moyens à utiliser pour la protéger.

Le soleil sur la peau

Les cellules de la peau (les mélanocytes) produisent  de la mélanine et c’est ce qui donne sa couleur à la peau. Ces tons vont varier en fonction de la concentration de mélanine. La mélanine protège notre corps en absorbant les rayons nocifs du soleil. Les pays avec un très fort taux d’ensoleillement auront les populations avec une protection naturelle maximale, donc les peaux les plus foncées.

Les peaux noires possèdent un facteur de protection solaire (FPS) de 13,4, ce qui est plus élevé que les peaux pâles qui elles ont un niveau de 3,4 seulement. mais cela nécessite quand même d’utiliser une protection solaire avec un indice minimum de protection plus élevé.

Les indices de protection

L’indice de protection (IP) ou facteur de protection solaire (FPS) indique le niveau de protection contre les UVB. [source Biafine]

Il est donc important de s’y référer pour choisir un produit adapté à son type de peau, ainsi qu’aux conditions d’exposition au soleil.

Cette protection s’exprime sous la forme d’un indice numérique (6, 10, 15, 20, 30, 40, 50 et 50+), affiché obligatoirement sur tous les produits. Plus il est élevé plus forte est la protection solaire. Cet indice traduit en fait le temps durant lequel il est possible de s’exposer avant de prendre un coup de soleil.

Le calcul est simple : il faut prendre le nombre de minutes au bout duquel la peau prend généralement un coup de soleil sans protection solaire (15 minutes, par exemple) et multiplier ce nombre par l’IP. Avec un IP 6, par exemple, on obtient 15 × 6 = 90. Dans ce cas de figure, le coup de soleil apparaîtra donc au bout de 90 minutes environ.

Attention, ce sont des calculs théoriques et, en réalité, d’autres facteurs entrent en ligne de compte, comme le phototype de votre peau et l’intensité des UV au lieu où vous vous trouvez.

Indice de protection au soleil

Le phototype

Afin de comprendre quel indice de protection choisir, il faut tenir compte de son niveau de sensibilité aux rayons du soleil. Les peaux sont classées en six phototypes, déterminés en fonction de la carnation, de la couleur des cheveux, des yeux, de la présence de taches de rousseur et de la capacité à attraper des coups de soleil ou à bronzer.

Capture

Tableau des photypes

Les conséquences du manque de soleil

Le véritable paradoxe vient du fait que la peau foncée inhibe la production de vitamine D et se trouve être moins perméable aux rayons du soleil, soleil indispensable pour synthétiser cette vitamine qui aide le corps à absorber le calcium. Hors il nous faudrait 10 fois plus d’exposition qu’une peau pâle sous un soleil européen pour espérer en absorber suffisamment.

Pourtant des enjeux importants sont liés à ces carences notables qui peuvent provoquer du rachitisme chez les enfants, des maladies osseuses chez l’adulte (ostéomalacie et ostéoporose), des problèmes cardio-vasculaires, voire une altération du système nerveux (sclérose en plaques) et même être associées à l’apparition de cancer comme le cancer du sein ou du colon.

Mais tout ceci reste difficile à évaluer, car le premier signe de cette carence est une très grosse fatigue, signe souvent sous-estimé ; et en France, il n’existe pas d’études à ce sujet sur les populations noires, car le manque de données ne permet pas d’identifier les risques périnataux liés à l’origine ethnique des parents, et de ce fait de mettre en place une campagne de traitements et de messages de prévention.

Recommandations

– Faites des examens afin d’évaluer votre taux de vitamine D.

– Exposez-vous au soleil entre 5 et 30 minutes trois fois par semaine afin de permettre au corps d’avoir sa dose de vitamine D.

– Portez des lunettes qui bloquent à 100 % les UVA et UVB

– Selon l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, anciennement Afssaps), les enfants de moins de 3 ans ne doivent pas être exposés directement au soleil ; s’ils sont allaités ils auront besoin de suppléments en vitamine D.

Et les crèmes solaires ?

– Il est conseillé d’acheter une crème solaire étiquetée « protection à large spectre » car cela protège contre les rayons UVA et UVB.

– Utilisez une protection solaire à FPS de 15 à 30 pour les adultes et 30 minimum pour les enfants. Renouveler toutes les 2 ou 3 heures pendant de longues périodes d’exposition au soleil.

– Le visage n’est pas épargné, utilisez une crème solaire adaptée également pour le visage, mais je recommande une crème solaire hydratante avec un indice de protection de 15 ou 30 ou 50 qui correspondra à votre type de peau (sèche, mixte ou grasse).

– Ne pas vaporiser directement sur les enfants si vous utilisez un spray, cela pourrait être aspiré dans leurs poumons.

– Ne pas acheter des produits contenant du parfum (concerne surtout les peaux sensibles et allergiques).

– N’utilisez pas de produits contenant de l’oxybenzone ─ un perturbateur endocrinien ─ et du retinyl palmitate ─ une forme de vitamine A ─ instable au soleil.Une étude de l’Environmental Working Group (EWG) à déterminé que leur utilisation pouvait être à l’origine de cancer. Éviter également les composants suivants :

  • Benzophénones
  • Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
  • Méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
  • Benzylidène camphre (3-BC)
  • PABA (acide para-amonibenzoïque)

Notre sélection

Je vous présente ci-dessous une sélection de trois protections solaires qui tient compte des recommandations faites et d’un rapport qualité-prix abordable.

Selection de crèmes solaires pour peaux noires

Avis crèmes solaires peaux noires

Ce qu’il faut retenir

Il n’existe qu’une différence importante entre une peau noire et une peau blanche:

Notre couleur de peau est un barrage efficace au soleil, mais en même temps ralentit l’absorption de vitamine D, donc nous sommes par nature plus sensible au manque d’exposition au soleil, ce qui entraîne des carences importantes pouvant amener des problèmes de santé, mais moins sensible aux morsures du soleil par  rapport à une peau claire qui sera elle plus rapidement exposée.

Donc oui il faut se protéger pour des raisons de santé surtout et esthétique si vous le désirez.

 

Lexique

UVA: les UVA représentent 95 % des UV (rayons ultra-violet) qui touchent la surface de la terre. Ils traversent les nuages, le verre et l’épiderme et contrairement aux UVB, ils sont indolores et peuvent pénétrer la peau très profondément, jusqu’aux cellules du derme. Principaux producteurs de radicaux libres, ils peuvent altérer les cellules à long terme et entraîner le vieillissement de la peau, des intolérances solaires ainsi que des cancers de la peau.

UVB: Les UVB représentent 5 % des UV reçus sur la terre. Ils sont très énergétiques et sont arrêtés par les nuages, le verre et peuvent pénétrer dans l’épiderme. Ils sont responsables du bronzage mais aussi des brûlures (coups de soleil) ainsi que de réactions allergiques et de cancers cutanés.

Phototype: Le phototype est une catégorisation des catégories de peaux vis-à-vis de leur sensibilité au rayonnement ultraviolet. Le phototype permet une estimation du risque lié à l’exposition au soleil pour chaque type de peau et la détermination de l’importance des protections nécessaires.

Vitamine D: La principale fonction de la vitamine D est de permettre une meilleure absorption intestinale du calcium et de le fixer sur les os afin de les renforcer. La vitamine D est à la fois obtenue par l’alimentation, mais aussi sous l’action de l’exposition à la lumière solaire naturelle.