En passe d’être reconnu publiquement par la république Fédérale d’Allemagne comme génocide, ce crime de l’histoire coloniale africaine est aujourd’hui considéré comme le premier génocide du XXe siècle. Entre 1904 et 1908, environ 80 % des Herero et 50 % des Nama ont été exterminés.

À travers une exposition riche de nombreux documents d’archives, d’objets, et de photographies, le Mémorial de la Shoah propose pour la première fois en France d’aborder cet événement encore très largement méconnu du grand public, et devenu un sujet de recherche depuis le milieu des années 1990.

En 1904, en réaction aux règles imposées par l’administration coloniale allemande ainsi qu’aux abus et maltraitances des colons, une révolte éclate dans le Sud-Ouest africain allemand, aujourd’hui la Namibie. Les forces du Deuxième Reich la répriment avec brutalité et  mettent en défaite les Herero. Un ordre d’extermination, émis par le général Lothar von Trotha le 2 octobre 1904, enjoint les troupes du Kaiser à tuer sans distinction, condamnant ainsi hommes, femmes et enfants.

Herero et nama

Les Nama prennent à leur tour les armes contre les Allemands et subissent le même sort que les Herero. Dans les camps de concentration ouverts en 1905, comme ceux de Windhoek, Swakopmund et Shark Island, les prisonniers Nama et Herero sont éliminés par le travail et succombent à la maladie, aux mauvais traitements et à la malnutrition.

Des crânes de victimes sont alors envoyés en Allemagne à des fins de  recherches scientifiques raciales.

Exposition du 25 novembre 2016 au 12 mars 2017 – Gratuit
Mémorial de la Shoah – 17 rue Geoffroy l’Asnier, 75004 Paris
Ouvert tous les jours, sauf le samedi, de 10h à 18h, et le jeudi jusqu’à 22h
Plus d’info ici