L’espagnol Miguel Llanso touche à l’afrofuturisme après avoir réalisé deux films de science-fiction dystopique et Afrofuturiste en Éthiopie. Il explore « la relation entre l’homme et les objets”. Ce qui en fait un bon point de départ pour analyser la structure de notre monde et de notre culture. Ce dernier dit: “si vous avez des lunettes sur le nez, personne ne les remarque. Mais si vous changez la façon dont vous les utilisez, si vous commencez à manger vos lunettes, elles deviennent visibles. La question se pose donc ainsi: comment exister, cohabiter, avec une société métissée qui ne s’imagine qu’a travers une culture de la science-fiction unipersonnelle ?

Décoloniser l’imagination et déconstruire les discours dominants

Sword and Soul de mshindo

Le critique culturel Mark Dery a inventé le terme «Afrofuturisme» lors de la présentation de son essai “Black to the Futur” au cours d’une interview de Samuel Delany, Greg Tate et Tricia Rose parue dans le South Atlantic Quarterly en 1993, pour décrire la relation entre la science-fiction les expériences de vies des noirs. L’afrofuturisme  est une composition de science fiction,  technologies et de mythologies africaines anciennes.  Le temps, dans le monde de l’afrofuturisme, est cyclique, nourrit du passé, du présent et de l’avenir,  il peut aller dans toutes les directions et traite souvent le passé, le présent et l’avenir comme une expérience dictée par son point de conscience. L’afrofuturisme fait appel à la science fiction et les  idées futuristes crées  par des noirs afin de sortir de la marginalisation.

L’afrofuturisme  est une composition de science fiction,  technologies et de mythologies africaines anciennes.  Le temps, dans le monde de l’afrofuturisme, est cyclique, nourrit du passé, du présent et de l’avenir,  il peut aller dans toutes les directions et traite souvent le passé, le présent et l’avenir comme une expérience dictée par son point de conscience. L’afrofuturisme fait appel à la science fiction et les  idées futuristes crées  par des noirs afin de sortir de la marginalisation.

Le Dr. Reynaldo Anderson co-éditeur du livre ” Afrofuturism 2.0: The Rise of Black -Blackness“, Intervient régulièrement en conférences afin d’exposer ses recherches et réflexions sur la façon dont l’afrofuturisme construit la race et l’identité, et comment ces constructions sont à la fois uniques et inextricablement liées aux actes rhétoriques et aux récits historiques du futur, du présent et du passé.

L’ afrofuturisme engendre une nouvelle compréhension de la manière dont la sphère technologique contemporaine engage, défie et ré-articule l’identité culturelle «noire», les formations politiques, les expériences entre l’Afrique et sa diaspora dans un contexte mondial. Pour être définie en tant que telle, l’œuvre doit également être clairement liée aux sensibilités culturelles, traditions, valeurs ou ancêtres des peuples noirs ou africains. Aujourd’hui, les artistes et créateurs afrofuturistes imaginent des vies noires dépassant la marginalisation, la misogynie, le transantagonisme, les traumatismes générationnels et d’autres systèmes d’oppression.

L’afrofuturisme dans les arts

afrofuturisme afrofutur
Affiche promotionnelle du film Black Panther

Le 29 janvier 2018, le film Black Panther sortait au cinéma. Ce film peut être considéré comme une des première super production afrofuturiste de l’histoire. Le scénario s’imbrique complètement dans un paysage réunissant des esthétiques futuristes en présentant une Afrique à la pointe de la technologie et désengagé des influences coloniales. On y retrouve des représentations des peuples africains forts, riches de matières premières, assumant un style vestimentaire mélangeant traditions et modernisme. Le film présente un futur imaginaire dans lequel les rôles sont inversés et permettent de s’encrer dans une science-fiction différente.

Ont peux considérer que les artistes musicaux afro américains ont contribué à la diffusion du concept afrofuturiste. Quand les uns: Sun Ra, George Clinton et Parliament Funkadelic nous transportaient dans des galaxies, de voyages dans le temps et des pharaons égyptiens ; les autres: Missy Elliot Erykah Badu, FKA Twigs, Janelle Monáe, Beyonce et sa soeur Solange Knowles nous emmènent dans un avenir post-apocalyptique peuplé de robots, de cyborgs et d’intelligence artificielle féminine aux commandes d’une planète. Les anciens prônaient plus pour une philosophie universaliste qui invitait au mélange et à la transcendance alors que les nouveaux invitent l’imagination dans des allégories féministe, militantistes pleines de conflits opposants les êtres humains aux androïdes loin des messages de paix et de spiritualité d’avant.

Artistes afro-américaines célèbres encrées dans une esthétique afrofuturiste

Comment l’utopie technologique peut-elle devenir un agent du changement social et culturel?

Une étude approfondie des oeuvres de SF passées nous permet de voir que la SF a été construite avec les traditions littéraires américaines et européennes et excluent immanquablement les voix et l’expérience noires. Une approche daltonienne du futur se retrouve à travers les récits de SF excluant de manière volontaire et décomplexée l’origine des peuples futurs qui ont subi l’esclavagisme, la colonisation et les génocides. Beaucoup de discours valide et normalise des perspectives idéologiques et matérielles sur des points très précis afin de montrer une certaine ouverture sur les discussions autour de la race et des préjugés de manière très abstraite, permettant d’étouffer une discussion plus importante sur des conditions matérielles réelles, historiques et contemporaines. Présenter le racisme comme des relique du passé ou comme la folie évidente des ignorants, le sf évite d’affronter les structures du racisme et leur propre complicité.

Même si certaines oeuvres tentent d”examiner les questions de race et de préjugés dans les mondes contemporains et à venir, seuls quelqu’uns le font avec franchise en incluant des points de vus noirs. Afin de faire évoluer les visions ethnocentrées des oeuvres actuelles, il est important d’essayer de détecter les auteurs capables de créer des oeuvres dont la vision futuriste servira de plateformes pour rendre visible les inégalités socio-économiques et mettre en évidence l’intersection de la race, de la technologie et du pouvoir.