Kidjo. Un nom qui nous fait naviguer sur les vagues de la musique et de la bonne humeur!

Angélique Kijdo, mondialement connue à travers non seulement son travail artistique et ses interprétations musicales. Quatorze albums et au moins autant de tournées internationales, mais aussi par son engagement, notamment en faveur des femmes noires ; n’est plus à présenter.

Angélique Kidjo

Après Makeba, Dibango, Fela, Youssou N’Dour et Mory Kanté; Angélique Kidjo est la plus jeune des artistes africains à connaître une véritable carrière internationale.

Angélique Kidjo naît le 14 juillet 1960 à Ouidah. Petite ville portuaire de la République du Bénin qui, jusqu’en 1975, se nommait le Dahomey. Issue de l’ethnie Pedah, Angélique est baptisée à sa naissance Angélique Kpasseloko Hinto Hounsinou Kango Manta Zogbin (le sang d’une lanterne ne peut allumer une flamèche). Sa mère, Yvonne, est chorégraphe et directrice de théâtre renommée, ainsi qu’une femme d’affaire avertie.

Quant à son père Franck, il pratique activement la photo et à l’occasion, joue du banjo, quand il ne travaille pas comme fonctionnaire des postes. Elevée au milieu de ses huit frères et sœurs, Angélique est très tôt au contact d’une multitude de cultures, de langues, de traditions. Sa langue maternelle est le fon, mais elle en comprend et en parle bien d’autres que l’on retrouvera à travers ses disques.

Musique

Angélique Kidjo musique battante Femme courage Afrique Combat

Dès l’âge de six ans, Angélique chante et danse dans l’ensemble que sa mère dirige. La troupe fait de nombreuses tournées à travers l’Afrique de l’ouest. Et la petite fille se forge déjà une solide expérience. Vers neuf ans, elle reprend l’école mais à onze, elle chante dans le groupe de ses frères. Le Kidjo Brothers Band. Avec eux, elle acquiert une connaissance aiguë du répertoire afro-américain soul et rythm and blues. Et en particulier celui de James Brown qu’elle connaît sur le bout des doigts.

Elle rencontre alors le chanteur et producteur camerounais, Ekambi Brillant, qui lui fait faire son premier disque “Pretty”. Egalement co-produit par son frère, Oscar Kidjo. Nous sommes en 1980 et Angélique a 20 ans. L’album s’enregistre à Paris où la jeune femme vient pour la première fois. Mais, c’est en Afrique que le succès du disque est énorme. Avec deux titres, “Pretty” qui devient un temps le surnom d’Angélique, et “Ninivé”, Angélique Kidjo devient une star dans l’ouest africain et remplit les salles au cours de ses tournées du Togo à la Côte d’Ivoire.

La France

C’est donc en 1983 que la jeune artiste de 23 ans débarque dans la capitale française où vit un de ses frères. La vie n’y est pas aisée et quelques illusions disparaissent dans les premiers mois. Dès lors, Angélique Kidjo se bat et ne se laisse pas démoraliser. De là, en découle une longue carrière ponctuée de son incroyable énergie, de sa vitalité et de son courage.

Reine de l’afro pop, Angélique Kidjo est un trait d’union entre l’Afrique, les USA et l’Europe. A la fois chanteuse, compositrice, militante, elle est lauréate de 3 Grammy Awards et de l’Académie Charles Cros. Qualifiée de «première diva d’Afrique» par Time Magazine, Angélique Kidjo a été la première femme à figurer sur la liste des «40 célébrités les plus puissantes d’Afrique» de Forbes Magazine. Elle a également été la première femme africaine à être nommée ambassadrice de bonne volonté internationale pour l’UNICEF et ce depuis 2002. 

Angélique Kidjo musique battante Femme courage Afrique Combat

Musique et combat citoyen

Deux figures tutélaires marquent son parcours : Aretha Franklin et Miriam Makeba. Deux Femmes engagées qui ont su marquer leurs passages dans le temps.

Musique et combat citoyen sont intimement liés chez elle. Elle est à l’origine de la création de la Fondation Batonga pour promouvoir la scolarisation des filles en Afrique. La Fondation créée en 2006 a pour but de responsabiliser et d’éduquer les adolescentes les plus exclues d’Afrique. 

Angélique Kidjo musique battante Femme courage Afrique Combat association Batonga

Le message d’Angélique est unique. Elle célèbre l’Afrique comme une terre d’espoir et de talent tout en exhortant les dirigeants et les citoyens africains à œuvrer de concert pour améliorer la vie des femmes et des enfants

Résultat

Batonga a offert des bourses d’études, du matériel scolaire et un soutien aux filles vulnérables. Au Bénin, Éthiopie, Mali, Sierra Leone et au Cameroun, en partenariat avec des organisations telles que l’USAID, Mercy Corps et Peace Corps.

En 2016, l’organisation se recentre sur une approche axée sur les données au Bénin; pays d’origine de la fondatrice Angelique Kidjo et sur le site des plus anciens partenaires organisationnels de Batonga. Là-bas, Batonga a décidé que son objectif principal était de connaître et de servir les «filles les plus hors-piste»; en s’efforçant de comprendre les défis uniques auxquels elles sont confrontées et en leur fournissant des outils, des programmes et des technologies. Leur permettant ainsi de transformer leurs vies.

Maintenant, après une décennie de leadership dans ce secteur, Batonga a assumé le rôle de défenseur et de coordinatrice des filles hors piste en Afrique de l’Ouest francophone. Batonga est devenu un laboratoire pour des programmes pilotes visant à modifier le paradigme de ces filles et à transformer la manière dont nous voyons, comprenons et autonomisons cette population vulnérable.

Plus de 1 500 lycéennes et étudiantes prises en charge de Dakar à Addis-Abeba. Plus récemment, l’infatigable chanteuse s’est mis en tête de compléter cette forme de « tutorat » par l’accompagnement des jeunes filles sorties du système scolaire. C’est ainsi qu’au Bénin, Batonga a contribué à la création de 60 clubs qui ont pour mission d’assurer leur insertion sociale.

Outre ce succès retentissant pour la bonne cause, Angélique Kidjo ne s’arrête pas là.

Africa 2020

“Les Français ne connaissent pas, ou peu, ce continent complexe. Or, jusqu’ici, notre histoire a été racontée par ceux qui nous ont asservis. On va donc se présenter nous-mêmes.”

Angélique Kidjo

Elle court, elle court, Angélique ! Entre tous ses voyages aux quatre coins du monde; elle ne cesse de faire des bonds, sans pour autant oublier son objectif.

Angélique Kidjo a été nommée marraine en compagnie de Youssou N’dour qui est le parrain de cet événement pluridisciplinaire baptisé Africa 2020. Evénement qui se tiendra sur toute une année, au travers de très nombreuses manifestations organisées sur tout le territoire. Occasion pour elle de “raconter” l’histoire de ce continent emblématique qu’est l’Afrique.

“Quand une femme est éduquée, c’est tout une collectivité qui progresse”

Angélique Kidjo

Ses combats sont multiples : campagne en Afrique aux côtés de l’ONG Oxfam pour la promotion du commerce équitable en 2007 ; action en faveur de l’éradication du tétanos sur le continent en 2009; voyages de sensibilisation à l’éducation sexuelle et contre les ravages du sida chez les femmes…

L’émancipation féminine est le grand combat de la citoyenne Kidjo. « Les femmes font l’Afrique, affirme-t-elle. Quand l’une d’entre elles est éduquée, c’est toute une collectivité qui progresse. »

La tornade n’a pas encore terminée

La BBC en a fait une des 50 icônes du continent. Une des 100 femmes les plus influentes au monde d’après « The Guardian », et les titres continuent de tomber.

Sera t-elle lasse un jour? La réponse parle d’elle même: « L’essentiel, c’est que je sois africaine 24 heures sur 24, affirme-t-elle. Lorsque je n’aurai plus cette énergie pour l’être, je mourrai. »

Kidjo un jour, Kidjo toujours!

Angélique Kidjo musique battante Femme courage Afrique Combat