Qu’avez-vous prévu pour la fin de la semaine? Une exposition digne de ce nom est sur le point de se clôturer et afin de ne pas rester à flemmarder chez soi, Aleeka vous propose de prendre part à l’une des meilleures expositions d’un artiste américain à Paris

Le Petit Palais accueille l’artiste américain Kehinde Wiley qui expose pour la première fois à Paris. Cette exposition nommée “Lamentations” regroupe les dernières œuvres inédites de l’artiste.

Ayant pour modèles de jeunes noirs ou métisses repérés dans la rue, les œuvres de Kehinde Wiley s’inspirent profondément de peintres classiques tels que Van Dyck, Titien, David et Ingres. Dix œuvres monumentales dont des vitraux et des peintures sont exposées dans deux salles, chacune représentant des scènes religieuses traditionnelles dont le style était utilisé par ces précédents grands artistes européens cités ci-dessus. Vous trouverez principalement six vitraux sur de grandes structures hexagonales (dans la salle Galerie des Grands Formats), et une salle au rez-de-chaussée trois gigantesques tableaux.

Kehinde Wiley ré-imagine chaque scène, plaçant au centre une personne moderne noire, portant un short et un débardeur, ou même des baskets. Les résultats sont à la fois beaux et surprenants pour nous spectateurs rarement habitués à ce type d’œuvres.

 

Kehinde-Wiley-petit-palaisDans une interview concernant l’exposition, Kehinde Wiley exprima les raisons de ce choix : «Dans l’ensemble, dit-il, la plupart des œuvres que nous voyons dans les grands musées du monde entier sont peuplées de gens qui ne se ressemblent pas à moi. Enfant, j’ai grandi en étudiant et en adorant ces grandes œuvres de peinture d’Europe occidentale. Mais je voulais aussi atteindre le but de sentir une certaine présence personnelle dans ce travail. “

En d’autres termes, Kehinde Wiley voulait se voir dans ces grands portraits héroïques. Et en tant qu’artiste, il voit l’occasion de prendre ces représentations séculaires de la gloire, et de les utiliser afin de nous faire vivre l’instant présent.

Selon les dires de Kehinde Wiley, c’est une période délicate pour exposer en actuellement en France compte tenu d’un climat politique hostile à l’immigration. Que nenni, s’il ne le fait pas maintenant quand aurons-nous la possibilité de les voir?

L’avis d’Aleeka Magazine : C’est l’exposition à voir absolument sous aucun prétexte. Nous avons ici un artiste qui ne manque pas de toupet. Son audace donne un regard différent à l’art. 
Ce qui est dommage c’est le nombre d’œuvres exposées. Mais à eux seuls, les six vitraux donnent déjà pas mal de travail en réflexion. Ce qui m’a manqué c’est une explication détaillée sur l’élaboration de ce projet, comment a-t-il monté et créé les vitraux par exemple ? Peut-être une petite vidéo de démonstration ou encore des œuvres réunies dans la même salle. 
Si vous y allez par curiosité, je vous le garantis, vous en ressortirez grandis. Un tel travail, ce ”bras d’honneur” aux dictats, Kehinde Wiley a son univers et c’est sa force. Surtout ne tardez pas, l’exposition prend fin ce dimanche, et des occasions comme celles-ci ne se présentent pas deux fois dans l’année.

 

Kehinde Wiley – Exposition Lamentations

Entrée gratuite – Du mardi au dimanche 10h/ 18h, nocturne le vendredi 21h