Le New York Times a sorti hier un court métrage intitulé « A history of the war of drug ». C’est le produit d’une collaboration entre Jay Z, Molly Crabapple, Jim Batt et Kim Boekbinder.

Le New York Time a recruté Jay Z pour écrire et narrer leur court métrage. Le film montre les dures réalités et les doubles standards qui existent pour les trafiquants de drogue, en particulier ceux de couleur, et les entrepreneurs blancs qui s’enrichissent avec la légalisation de la marijuana aujourd’hui.

La vidéo aborde les différences dans les taux de condamnation entre les blancs consommateurs de cocaïne et les utilisateurs noirs de crack. L’explosion de la population carcérale et les disparités dans l’application de lois entre les quartiers noirs et latinos et quartiers blancs, malgré des taux similaires dans l’usage de drogues.

Le magmat du hip hop, qui a été critiqué pour rapper sur son passé de dealer, finit en disant : « Quarante-cinq ans plus tard, il est temps de repenser nos politiques et nos lois. La guerre contre la drogue est un échec épique ».

« Pourquoi les hommes blancs sont prêts à devenir riche en faisant la même chose que les Afro-Américains qui eux vont en prison? »