Certaines révolutions se sont produites en une seule journée, en une année, parfois pendant des décennies. L’accroissement de femmes en situation de célibat, leur combat pour s’affirmer et avoir une égalité dans tous les domaines avec les hommes, la possibilité d’être et décider par elles même justifient ce désir qu’elles ont d’être autonomes.

Les femmes décident de se marier à un âge tardif aujourd’hui, cohabitant avec leurs partenaires ou préférant des relations à court ou long terme sans changer d’avis.
Actuellement, 53% des femmes de plus de 18 ans (source ONU) sont en situation de femmes seules et/ou célibataires.
Autrement dit, les femmes font maintenant des choix qui leur permettent de personnaliser leur style de vie et certaines d’entre elles trouvent qu’il est préférable pour elles de mettre le mariage de côté.

Est-ce la féministe qui sommeille en moi qui se livre? Ou devrions-nous trouver cela naturel, mauvais ou peut-être tirer la sonnette d’alarme ?

Pendant longtemps, la société a compté sur les sacrifices des femmes, et des compromis effectués.
Certaines femmes retardent ou renoncent au mariage, l’unité familiale en prend un coup, mais est-ce alarmant ?
Autant qu’on admire les couples heureux et les familles, je pense que cela peut être l’une des rares périodes dans l’histoire où tant de femmes choisissent parmi une telle gamme de choix de vie sans pénalité ni stigmatisation. Depuis peu, bien qu’on en ai la possibilité, pourquoi ne pas choisir d’être célibataire si c’est la meilleure option?

La question est de savoir pourquoi le mariage plaît peu ou plus ? Voici mes principales hypothèses

1. Avoir un mari  »utile »

Si une femme est en situation précaire et ne rencontre que des hommes aussi pauvres qu’elle, cela la mettrait davantage dans une situation difficile. Ce n’est un secret pour personne. Beaucoup de femmes ne choisissent pas de se marier ou même de s’engager dans une relation si les partenaires n’améliorent pas leur situation économique. Ceci ne justifie en aucun cas une hypothèse de femme vénale , je pense qu’il est préférable d’être accompagnée d’un homme qui se bat.
Dans certains de ces cas, même si une femme a un enfant, elle peut être mieux avec l’aide de la famille, des aides sociales, qu’un  »gratteur ».

2. Le succès change tout

Quand une femme a une bonne situation ou autonomie financière, le mariage pourrait venir très facilement – ou non. Christiane Taubira mariée puis divorcée (mais apparemment toujours amoureuse du père de ses 4 enfants ha ha) Oprah Winfrey, qui pour des raisons personnelles ou professionnelles, ne s’est pas mariée.
Ce genre de femme peut se réveiller chaque jour avec de nouveaux défis stimulants et penser, il valait « mieux attendre ».

3. Pas faire des compromis traditionnels

Parce qu’une femme ne veut plus se contenter de faire la cuisine, faire le nettoyage et d’être le parent que la société a dicté.
Parce qu’aujourd’hui ce ne sont pas les parents qui choisissent pour nous. Les traditions et les coutumes doivent demeurer tout en se mettant en accord avec la société moderne dans laquelle nous vivons.

4. Éviter les hommes « volages »

Il y a quelques semaines, je me suis entretenue avec des jeunes femmes de mon entourage ayant des situations professionnelles envieuses. Je leur ai demandé pourquoi elles étaient célibataires et si elles voulaient se marier.
Les trois femmes (entre 28 et 35 ans) ont toutes dit qu’elles ne voulaient pas se marier parce qu’avec « les hommes de notre génération, nous pouvons nous attendre à avoir des maîtresses, et il vaut mieux ne pas se marier que d’avoir à gérer des infidélités« .  Je ne sais pas si cela était une exagération ou elles étaient bien sincères.

Mariage 1

5. En attendant le « bon »

Ces femmes attendent le  »johnny » parfait (merci Yémi Alade) ou le gars qui les fera tomber amoureuses et ainsi revisiter la question. Si cet homme ne vient pas, elles préfèrent rester seules.
Pour toute femme, plusieurs facteurs entrent dans l’équation du mariage.
La cohabitation, le concubinage, la société, autant d’éléments qui influent.
Le célibat, quand il n’est pas intentionnel, devient un fait. Mais elles ne se marieront pas juste pour se marier comme le faisaient leurs mères ou grand-mères.

Le mariage n’est pas mort. il sommeille, est mis en veille . Il est là encore, et pour la plupart d’entre nous, nous voulons le construire pour et avec amour.
Mais les femmes veulent concevoir une vie paisible au lieu d’être mal accompagnées. Cela signifie que pour certaines d’entre nous, cela sera un choix de vie. Pour une moyenne ou longue période, et pour d’autres ce sera un choix définitif pour la vie.