Sam Nzima nous a quitté ce samedi 12 mai 2018. Malgré son départ, Monsieur Nzima a laissé son empreinte à travers son travail acharné pour revendiquer les droits de l’Homme noir.

Né  le 8 août 1938 à Bushbuckridge en Afrique du Sud, il fut un grand homme. Il commença la photographie en prenant des clichés dans le parc national Kruger. Ce photographe a su faire parler de lui grâce à  l’un de ses clichés durant une manifestation.

Il est l’emblème du soulèvement de Soweto. Appuyé par le mouvement de la conscience noire, Soweto regroupent plusieurs manifestations d’écoliers noirs dans l’enseignement public durant l’apartheid. Ces élèves et enseignants noirs se battaient pour avoir l’anglais comme langue officielle d’enseignement car on voulait leur imposer la langue Afrikaans qui est une langue germanique  «langue de l’oppresseur». Voulant une égalité, ces étudiants ont décidé de faire valoir leurs droits dans les rues de la ville de Soweto en Afrique du Sud. Les policiers ont causé la mort de plus de 176 personnes en tirant et massacrant les manifestants.

 

Sam Nzima photographie16 juin 1976, on voit ici un écolier, Hector Piertson, 13 ans qui perd la vie dans les bras d’un autre écolier en pleure.  Aujourd’hui ce cliché est au  Musée Hector Pieterson à Soweto. C’est donc à travers le cliché de Sam Nzima journaliste du journal World, que le réel massacre fut montré à la terre entière. Cette photographie en noire et blanc du 16 juin 1976 à même causer du tort à son auteur, qui pour la conserver avait caché la pellicule dans sa chaussette. Le lendemain, la vérité éclata dans les médias. Selon le Time Magazine, cette photo fait partie des 100 photographies de l’histoire qui a le plus marqué. Les autorités l’ont traqué pour non-respect de l’interdiction de photographier les autorités. Pour sa sécurité il s’était retiré du journalisme pour se reconvertir en tenancier d’épicerie. Le célèbre photographe s’est tout de même battu jusqu’au bout jusqu’à l’obtention des des droits d’auteur pour Hervé Pierterson et lui. Sa persévérance et son authenticité marqueront à jamais l’histoire du peuple noir.

Sam Nzima photographe