Le 8 mars dernier, la journée internationale des droits de la femme a ete célébrée. Pour marquer cette inoxydable date, Aleeka à questionné des femmes de différentes origines, et milieux professionnels afin d’avoir leur témoignage sur ce qu’elles pensent de ce qu’être une Femme en 2020. Découvrez leurs témoignages

La femme 20/20 une femme qui ose essayer même si elle tombe

Une femme 20/20 Tout est dans le titre ! C’est une femme qui a réussi ou qui va réussir . Réussir quoi exactement , tout ce qu’elle voudra entreprendre dans sa vie personnelle ou professionnelle. Après avoir amassé des formations, entendu parler d’estime de soi, coaching image, soin de la peau, sororité et bien d’autres mots encore je pense qu’elle est parée pour réussir. Trop facile me direz-vous , mais nous sommes à l’air du digital, internet nous donne accès au monde.
La femme 20/20 une femme qui ose essayer même si elle tombe, elle ne doute plus car l’échec ne fait plus partie de son vocabulaire il est remplacé par le verbe essayer. La femme 20/20 est aussi une mère , qui apporte une éducation en accord avec ses valeurs , ses cultures oui parce qu’aujourd’hui nous savons en combiner plusieurs pour n’en faire qu’une. Nous sommes la génération métissée. La femme 20/20 est une femme de foi, cette foi qui l’embellit de l’intérieur comme de l’extérieur ce qui fait d’elle une femme soucieuse de son prochain. Cette foi c’est celle qui l’accompagne sur le chemin qu’elle a décidé de tracer . La femme 20/20 c’est toi si tu enlèves la peur parce que le monde est accessible , tout est accessible ajoute à cela la foi et tu marcheras dans la réussite qui est tienne et non celle d’un HOMME.

Grace Bakili, directrice associée d’une start-up en marketing digital; professeur eco-gestion; https://www.instagram.com/__gracebak__/

“Jouir de sa liberté de parole”

Être une femme pour moi en 2020, c’est avant tout pouvoir jouir de sa liberté de parole. Liberté qui au-delà de la parole, concernera le corps, la sexualité, en somme pouvoir s’assumer et mener sa vie comme on l’entend. Le corps étant politique et la parole pouvant avoir une caisse de résonance au-delà de nos espérances, cela résume à mon sens le cœur des revendications à faire pour cette Journée Internationale des Droits des Femmes 2020. N’deye Fatou Kane; romancière, chercheuse, féministe https://www.instagram.com/eneffe_kei/

Impacter et de se laisser impacter


Etre une femme en 2020?

Ma vision :
Je souhaite à toutes les femmes… je nous souhaite à toutes
D’oser poursuivre nos rêves; Enfanter pas simplement au sens propre; De passer le relais
D’entreprendre; D’aimer et d’être aimé
D’impacter et de se laisser impacter; De trouver la paix
De ne pas avoir honte de notre passé et de se laisser guérir
D’avancer et d’appeler à l’existence les choses que l’on ne voit pas encore
Se célébrer et célébrer la vie des autres; Se pardonner et pardonner; De ne plus avoir honte; De lâcher prise
De ne pas/plus avoir peur d’être vulnérables
De prendre soin de nous, physiquement, moralement, émotionnellement et spirituellement.
D’être toi même , d’être nous même
De ne pas avoir peur de son/ses dons
De continuer à resplendir
D’apprendre à s’aimer, à se valoriser …Et tant de choses encore …
Je nous souhaite à toutes de vivre la meilleure version de nous même.
Allez viens, on ne perd plus de temps … si tu veux on y va ensemble. Delphine, assistante de projet, écrivain, conférencière, pasteure, présidente association Eclat https://www.instagram.com/bydlp_/

Décider pour soi-même

Être une femme en 2020 C’est décider pour soi même, assumer sa vie et son corps et surtout s’aimer. Car malgré nos différences nous devons rester optimistes. C’est se battre et garder ses objectifs en ligne de mire. En gros être fiere de soi et avancer la tête haute. Cassandra, ingénieure et co-fondatrice marque cosmétique Weemaï https://www.instagram.com/wcass_m/

Elle est reconnue dans sa pluralité

Ma vision de la femme? A vrai dire je ne sais pas trop quoi répondre. Est-ce une vision qu’on projette ou ce qu’on voit de la femme aujourd’hui ? (Rires). Dans tous les cas, j’ai envie de dire qu’en tant que femmes, nous sommes aux prises de diverses problématiques et depuis des générations. Mais aujourd’hui, dans certaines parties du monde, la femme ose, prend la parole, s’affirme, se construit, s’épanouit. Je suis surtout heureuse de voir que l’image de la femme ne se réduit plus à celle de la ménagère de moins de 50 ans, mais qu’elle est reconnue dans sa pluralité, dans les sciences, les arts, la culture, etc… Mais par dessus tout, la femme doit se battre pour son autonomie et pour la formation et l’éducation des jeunes filles. Bâtir des générations de femmes mieux outillés et équipées pour affronter les réalités de femme dans un monde pensé pour les hommes c est quelque chose que nous devrions avoir en-tête et souhaiter toutes autant que nous sommes. Grace Noëlle, Doctotance en sciences de l’information et de la communication. https://www.instagram.com/grace_no_/

“Utiliser la force de notre estime”

“Etre une femme, c’est savoir utiliser la force de l’estime de soi pour hypnotiser tout le monde en secouant les serrures, mais c’est aussi lutter dans les batailles quotidiennes pour l’égalité entre les sexes. C’est accepter le défi de créer un équilibre entre l’espace infime qui flotte entre les rôles de mère, amie, épouse, petite amie, fille, collègue et bien d’autres. “

Bien que cette journée ne soit célébrée qu’un jour dans l’année, sachez Mesdames que nous avons un privilège ! Celui d’être unique ! Etre une femme, c’est savoir utiliser la force de l’estime de soi pour hypnotiser tout le monde en secouant les serrures, mais c’est aussi affronter  les batailles quotidiennes pour l’égalité entre les sexes. C’est accepter le défi d’équilibrer sur l’infime espace  qu’il y  a entre nos  rôles de mère, amie, épouse, petite amie, fille, collègue et bien d’autres.

Crédit photos internet et invitées interviewées