Depuis sa création en 2015, le webzine Aleeka* n’a cessé d’affirmer son positionnement éditorial. Celui de promouvoir celles et ceux qui contribuent à représenter de façon positive les cultures Afro-Caribéennes.

A l’époque, nous ne savions pas exactement où nous mettions les pieds.
Nous avions simplement l’envie et la motivation de présenter davantage de parcours et d’histoires d’afro-descendants et de les voir publiés sur la toile. Puis nous avons eu envie de faciliter l’apport de solutions aux problématiques spécifiques liées à notre couleur de peau ou à la texture de nos cheveux. Ou encore de mettre en lumière nos traditions tout en levant le voile de façon pudique sur les tabous inhérents à nos cultures. Enfin, nous voulions divertir notre audience avec des articles de mode afro-caribéenne et des gossips sur nos artistes.

Aujourd’hui, le challenge reste le même. Le positionnement ne change pas. L’envie est intacte. En revanche, ce qui a changé, c’est notre rapport avec vous. En 4 ans, nous avons l’impression de mieux vous connaître. Oui, je parle de vous, lectrices et lecteurs qui nous lisez, un peu, beaucoup, à la folie, passionnément… Vous qui nous suivez de près ou de loin. Et, partant de ce constat et de l’envie de vous informer toujours plus et encore mieux, nous avons décidé de créer un rendez-vous mensuel qui vous permettra de découvrir l’ensemble des contenus d’Aleeka. Ainsi, tous les 1ers mercredis du mois, vous recevrez notre newsletter avec tous les nouveaux articles, nouvelles vidéos et nouveaux podcasts du mois, publiés sur notre site www.aleeka.com.

“Le changement c’est maintenant…”
Et, nous n’avons pas choisi le mois de mars de façon collégiale par hasard. Notre équipe étant majoritairement féminine, il nous a semblé important d’apporter du nouveau précisément à partir de ce mois-ci. Car nous considérons, que ce mois est porteur d’espoir. Le 8 mars est une journée symbolique. Une journée qui met en avant les luttes des femmes du monde entier. Et, pour cette journée, nous espérons, comme tous les ans, que les droits pour les femmes vont évoluer dans le bon sens, de par le monde. A notre échelle, cela commence par vous proposer des portraits de femmes fortes (qui ne font que ce qu’elles veulent*, comme nous!), à lire ou à voir.

Bonne lecture, bon visionnage!


*Aleeka [ syll. a-lee-ka, al-e-eka ] se prononce A-L-I-K-A. Originaire du Nigeria (Igbo), Aleeka signifie ”ce qu’il y a de plus beau” en langue Igbo (Nigéria).
** : en référence à la Bande-dessinées Culottées – Tome 1 et 2 : Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent