Mercredi 15 Novembre dernier, CNN, chaîne de télévision britannique, a ébranlé la Toile en diffusant une vidéo, filmée en caméra cachée, montrant des hommes noirs, vendus et réduits en esclavage, en Libye. Les noirs sont de nouveau esclaves pas plus loin qu’en Libye, sur le continent africain. Des migrants qui tentent de traverser ce pays dans leur marche vers l’Europe subissent les plus graves maltraitances avant d’être mis en vente comme de vulgaires objets.

A Paris, la communauté noire s’est indignée et a montré son mécontentement en allant militer devant l’ambassade de Libye. Un coup de poing qui a enfin révélé haut et fort les sévices et maltraitances subies par des milliers de jeunes hommes et jeunes femmes en quête d’un avenir meilleur.

Depuis hier,  des états tels que le Sénégal et la Côte-d’Ivoire ont débuté le rapatriement de ressortissants retrouvés ”libres” et l’OIM (Office International des Migrations) a ouvert une enquête.

Témoignage d’une esclave

Pourtant déjà en avril 2015,  Amnesty International avait tiré la sonnette d’alarme concernant les conditions déplorables de vie de ces migrants. Pourquoi le monde s’émeut si peu de cette situation ? Que font les gouvernements des dits pays? Devons-nous considérer l’Europe et les états africains pour responsables?

Sources : RFI

http://www.rfi.fr/afrique/20170416-esclavage-migrants-temoignage-jeune-senegalais-retour-libye
Amnesty International

https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/actualites/l-enfer-libyen-raconte-par-des-refugies