Cryolipolyse sonne peut-être creux pour certains d’entre nous, ceci dit beaucoup savent de quoi il retourne. D’autres sont même peut-être prêts à sauter le pas.

La perte de poids reste pour beaucoup une préoccupation majeure ce qui pousse parfois certains d’entre nous à nous tourner vers des solutions dites “miracles” sans réellement savoir; connaître ce qui en résulte de ces soi-disant techniques miracles .

Expliquons tout d’abord ce qu’est cette technique révolutionnaire qui effraie autant l’HAS

Définition

La cryolipolyse est une technique dite révolutionnaire qui permet de diminuer le volume d’un amas graisseux par l’action du froid intense sur les cellules graisseuses. Son principe repose sur une température de froid contrôlé de 5°C ( instituts de beauté ) à – 10°C (paramédicaux et médecins). Ce froid intense qui provoque une congélation transitoire des adipocytes ( (les cellules stockant la graisse). Une fois la séance terminée les adipocytes congelés sont reconnue par les macrophages comme anormale ce qui conduit à leur élimination par la voie de l’apoptose ( élimination naturelle et physiologique des cellules du corps).

Pour la petite histoire

Découverte à la fin des années 2000 ( mais qui a vraiment explosé aux abords de 2017 ), cette technique promet de réduire les graisses sous-cutanées au niveau des poignées d’amour, l’abdomen, des cuisses, des bras, du menton. La cryolypolise est une technique qui permet donc de détruire les cellules graisseuses par le froid grâce à l’appareil Coolsculpting de Zelti.

Déroulement séance

Une sorte de ventouse aspire la zone. Deux électrodes se comportant comme des extracteurs de chaleur vont permettre le refroidissement contrôlé du tissu adipeux, tout en respectant la surface cutanée. Ceci va provoquer la résorption progressive du tissus adipeux dans les 2 à 3 mois qui suivent. Aucune anesthésie n’est nécessaire, la séance quasiment indolore. Il y a cependant une sensation d’aspiration des tissus au tout début de la séance et une petite douleur qui ne dure que 5 à 10 minutes lors du passage des tissus congelés à la température ambiante.

La séance dure de 35 minutes à 1 heure selon la zone à traiter. Tout ceci pour provoquer la résorption progressive du tissus adipeux ( procédure qui permet de réduire 30% du bourrelet environ ) dans les 2 à 3 mois qui suivent. Les résultats seront donc visible à partir de ce moment la. Il est toutefois possible de commencer à remarquer le changement dès le premier mois passé.

Durée du traitement cryolipolyse

La durée du traitement de cryolipolyse par CoolSculpting dépend de la quantité d’applications qui ont été décidées avec le médecin lors de la planification du traitement. Le temps de prise de photos et de mesures avant la séance, la mise en place de l’applicateur et le temps de massage (obligatoire) en fin de séance doit être pris en compte. Ces étapes sont à respecter.

En général, une séance suffit pour obtenir une réduction importante de l’amas graisseux . Si l’amas est volumineux, il peut y avoir besoin plus de séances. Ceci dit le cas de plusieurs séance reste exceptionnel car l’accès à cette technique reste pour les personnes qui ne sont pas en surpoids. En effet la cryolipolyse Coolsculpting s’adresse aux personnes qui ont un poids “normal” et qui souhaitent diminuer les bourrelets localisés qui résistent au sport et à une bonne hygiène alimentaire et physique. La cryolipolyse n’est pas un traitement de l’obésité ou du surpoids.

Dès la fin de la séance, on peut reprendre ses activités. Aucun soin spécifique ni régime alimentaire n’est nécessaire au maintient du résultat..

Avantages

Premièrement, le régime et la pratique du sport agit sur le volume des cellules graisseuses. La cryolipolyse elle, est une technique qui permet de diminuer leurs quantités . Intéressant..

La quantité finale d’adipocytes ( cellules graisseuses ) dans le corps est établie vers 8 à 10 ans de vie. Une fois détruit, un adipocyte ne va pas pouvoir se renouveler. Son programme génétique de renouvellement est « éteint » . Donc une fois détruite, la graisse ne revient pas ! N’est-ce pas fabuleux!

Deuxièmement, contrairement à la liposuccion qui reste un geste chirurgical qui nécessite un passage au bloc opératoire; qui demande une anesthésie générale ou locale; un chirurgien qui s’occupe de la destruction mécanique de l’amas graisseux et l’aspiration de sa graisse. Le résultat de ce geste traumatique dépend dans ce cas de l’habilité et de l’application du manipulateur.La cryolipolyse est une méthode minceur sans chirurgie ne nécessitant pas la moindre anesthésie. La séance terminée, les activités reprennent où elles se sont arrêtées pour le plus grand bonheur de tout le monde.

Craintes

Le tableau est vraiment parfait. Ceci dit à trop être parfait cela peut faire germer quelques doutes. Doutes approfondis en recherches par le HAS qui met en évidence certains points à ne pas négliger concernant les restes de cette technique magique.

Le traitement par cryolipolyse entraîne un certain nombre d’effets secondaires, comme des bleus, des douleurs façon grosse crampe ou une perte de sensibilité de la zone traitée, qui peuvent durer plusieurs semaines.

Mais des cas plus grave recensés, des brûlures profondes constatées ( 3 ème degrés ), liées à une mauvaise pratique, comme une mauvaise position de la lingette censée protéger du froid, un défaut de paramétrage de l’appareil ou encore des séances trop rapprochées. Des hyperpigmentations, des hernies…

Le manque de formation de certains praticiens, et l’existence de pléthore de machines sans certification médicale..

Petit conseil :

Préférez le marquage CE médical et l’agrément FDA sur les petits jouets de nos spécialistes. Les deux machines les plus aux normes actuellement cité pas HAS sont Cristal de Deleo et  CoolSculpting de Zeltiq. Si lors de votre arrivé vous voyez ça, soufflez vous êtes entre de bonne mains.

Les soucis jusqu’à présent mineur pour certains mais très gênants pour d’autres restent des effets secondaires à ne pas négliger. Mais si ce n’était que ça. L’ hyperplasie paradoxale ( accroissement local du tissu adipeux ) vient pointer le bout de son nez. Effectivement exactement l’inverse de ce que l’on recherche pourrait arriver. Un phénomène indépendant du type de machine mais dont le seul traitement possible serait la lipo-aspiration. Quel dommage lorsque l’on sait qu’une séance est à partir de 500€ jusqu’à plus haut pour au final avoir l’inverse et une autre opération pour le coup à faire.

“Cette gravité apparaît disproportionnée pour un acte esthétique externe, dont l’objectif initial relevait du remodelage corporel et non du soin»,

affirme la HAS dans son communiqué de presse.

Dispositions

La technique est très peu encadrée en France. Il est possible de trouver des machines certifiées comme dispositifs médicaux qui cohabitent avec d’autres instruments aux marquages bien moins contraignants. Les actes quant à eux peuvent être réalisés autant par des médecins tout comme des esthéticiens.

La Haute Autorité de Santé ( HAS ) après avoir recueilli de nombreuses données venues de la France et de pays étrangers et ouvert une consultation publique, à pu  rendre son avis en juillet 2018 qui alerte sur les risques auxquels elle exposerait; sur demande du ministre de la santé.

Elle  recommande donc de renforcer l’encadrement. Compléter l’information sur les effets indésirables; et de n’autoriser que des appareils «répondant à des critères de qualité suffisants au regard de la sécurité sanitaire». Le nouveau règlement européen, applicable en 2020 va servir à encadrer ces actes; indiquer la formation et la qualification des professionnels ainsi que les conditions de leur réalisation viendra, nous l’espérons apporter des techniques supplémentaires et plus de sérieux pour éviter des “effets secondaire” évitables.

Conclusion

Comme toute technique révolutionnaire il faut un temps d’adaptation… cette technique bien qu’ayant un réel succès en Amérique, elle reste timide en France. Prenez le temps de vous renseigner auprès de spécialistes compétents ayant de bonnes références en ce domaine, et réfléchissez à chaque conséquence ainsi que possible effet secondaire. Peut-être que le sport ferait aussi bien son petit miracle…