En 2011, une publicité de la marque Nivea for Men est parue dans le magazine « Esquirre » montrant un mannequin noir tondu et rasé de près, s’apprêtant à balancer une tête d’homme noir portant barbe et afro. « Recivilisez-vous ! », clamait le slogan ! Vive polémique à la suite de cette publicité pleine de préjugés et caillassée par l’opinion publique, ce qui obligea la filiale américaine à retirer cette publicité et à présenter ses excuses. Car pour ceux qui ne l’auraient pas compris, porter une barbe et une afro (style classique adopté par beaucoup d’hommes noirs) était implicitement désigné comme un signe de négligence, voire de sauvagerie !

Pub raciste Nivea for men

Le cheveu crépu… une histoire politique ?

Ce qui s’est passé avec Nivea n’est que l’indice de persistance de préjugés profondément ancrés. Cela démontre que pour une partie de la société bien-pensante caucasienne, le cheveu et la barbe crépus, c’est… moche ! Le manque de connaissance d’un type de cheveu avec ses spécificités.

Un trou conséquent pour de jeunes diplômés qui passent le certificat d’aptitude professionnel (CAP) et le brevet professionnel (BP) et qui en ressortent sans formation autre que celle apprise sur la maîtrise du cheveu caucasien. De futurs porte-paroles qui auraient pu être capables de changer les mentalités ! De plus, les formations, concentrées sur 80 % de prestations pour femmes, gagneraient à évoluer pour toucher au plus près les besoins d’une société qui a changé de visage et d’habitudes de consommation ! À cause de la loi du 6 janvier 1978, il est impossible de savoir quelles sont les statistiques exactes de ce marché potentiel (il existe pourtant des dérogations pour les chercheurs), alors que je pense qu’un système cohérent de collecte de données mettrait officiellement au jour ces discriminations.

Une nouvelle tendance, mais pour qui ?

Alors même que les Français de type caucasien se découvrent un engouement particulier pour des styles trendy et des barbes 70’s, je trouve ironique de lire certains articles évoquant « l’éclosion » des barber shops tandis que le coiffeur-barbier afro, maghrébin et indien sont des spécialistes voir des experts depuis… toujours ! Et que l’on voie fleurir des articles sur des sites de tendances glorifiant des coiffeurs-barbiers qui viennent de percer et dans lesquels on s’extasie à propos de leur déco rétro, leur look, leur design… le must du rétro bobo, quoi !!! Dans tous ces beaux articles et ces petites listes de favoris, pas un seul coiffeur-barbier noir ! Apparemment, s’ils ne sont pas blancs, trendy et ne possèdent pas un salon vintage, ils ne peuvent pas être des professionnels dignes d’intérêt !!!

Pourtant, la part de marché n’est pas négligeable, au vu de la densité de la population dite ethnique en France — les populations ethniques représentent environ 14 millions de personnes, soit 20 % de la population française, et selon l’Ined, ces 10 dernières années, 1 mariage sur 7 unit un couple mixte dans l’Hexagone — et de son évolution qui va grandissante, on peut dire que la demande est énorme en termes de prestation coiffure.

Pour comprendre ce marché exponentiel, il faut comprendre les habitudes de consommation d’une communauté. Les Noirs privilégient les cheveux courts et dégradés, ce qui demande beaucoup d’entretien et des passages hebdomadaires chez le coiffeur afin d’entretenir un aspect propre de leur barbe et leur coiffure, ce qui explique que ce marché possède un énorme potentiel.

Encore une forme de discrimination !

Le 14 mars 2009, Le Monde publiait un bref article sur la question de la reconnaissance de la spécificité du cheveu crépu. On peut y comprendre en partie pourquoi les coiffeurs afro n’ont aucune reconnaissance de la part d’une profession qui les discrimine « involontairement ».

Sous les feux de la rampe, les coiffeurs-barbiers caucasiens jouissent d’une belle exposition ; alors même que l’on disait que les salons de coiffure pour hommes avaient disparu, les statistiques semblent ignorer que les coiffeurs afro masculins ont toujours été là ! Par ignorance des compétences de ces derniers, il ne vient pas à l’idée du grand public qu’ils sont peut-être même juste compétents et que loin de surfer sur des tendances, la plupart ont commencé jeunes, se sont formés tout seuls ou ont passé le diplôme d’état, se sont perfectionnés quant à la maîtrise de n’importe quel type de coiffure, de barbe ou d’esthétique du cheveu, et surtout… ils savent coiffer tout le monde ! Ce qui n’est pas le cas de beaucoup de professionnels de la coiffure qui n’y connaissent rien au cheveu et au poil crépus ! Mais sans des statistique ethniques précises et surtout officielles, je crains que la bataille soit sans fin.

Il existe pourtant en France des coiffeurs-barbiers compétents, professionnels et experts en cheveu crépu et bouclé ET en cheveu lisse et caucasien, aguerris au taillage de barbe sur peaux noires et métissées, particulièrement sensibles. En voici quelques-uns que l’on ne peut ignorer :

Barber Hafner

Île-de-France

Salon : indépendant

Coiffeur Barbier Afro Barber Hafner

Hafner est un professionnel qui s’est construit tout seul. Une passion de longue date qu’il a exercé à Paris et en région parisienne. Un style très classe, une recherche de la perfection, une volonté de précision et de propreté qui se caractérise à travers ses prestations. C’est de cette manière que sa clientèle s’est constituée. Des mots qui reviennent dans toutes les bouches : professionnel, à l’écoute et créatif. N’ayant jamais refusé un défi, il est devenu son propre patron et se forme régulièrement afin de répondre à toutes les demandes. Sa grande polyvalence lui permet de proposer des tarifs abordables et des créations originales ou même personnalisées. Un ambitieux qui souhaiterait voir évoluer ses prestations à un niveau très haut de gamme, et prouver que le professionnalisme n’a pas de couleur.

Contact :   : Barber Hafner   : barber_hafner   : 0612546034

 

Sam Beaulieu

Vichy

Salon : Beaulieu Coiffure

Ciffeur Barbier Afro Sam Beaulieu

Beaulieu Coiffure, c’est avant tout une histoire de générations : avec une grand-mère et une mère championnes du monde de coiffure, cela a suffi à donner le goût du métier à Sam le barbier ! Les compétences de coiffeur-barbier de Sam amènent la clientèle à venir de toute la région d’Auvergne. Pour l’anecdote, son salon est le premier à avoir proposé des prestations coiffure pour la communauté afro ! Originalité, précision, diversité, il coiffe tout le monde et taille pas que les gens il taille les barbes aussi et pas par hasard : formé et minutieux, il propose des prestations identiques aux méthodes anciennes qui ont fait leurs preuves. Il gère également sa carrières d’artiste sous le pseudo de Dirtysam Le Crunkmitaine, un rappeur  au style West Coast très actif malgré sa carrière de coiffeur, un vrai challenger !

Contact :  : Sam Beaulieu  / Beaulieu Coiffure (contact salon) : beaulieusbarbershop   : 04 70 98 59 71

Pour le suivre et écouter sa musique: lecrunkmitaine   : LeCrunkmitaine  LeCrunkmitaine

 

Jay

Île-de-France

Salon : indépendant

Coiffeur Barbier Afro Jay

« Plus qu’une coupe, une identité »

Jay’s Barber Shop : un nom connu, mais un professionnel discret. Ironie du sort, la rencontre avec la coiffure survient grâce à un cadeau dédaigné : une tondeuse ! Loin de le rebuter, il s’exerce des années sur son entourage jusqu’à être repéré et embauché, alors même qu’il n’était qu’un adolescent. Toujours discret, il se forge une clientèle de choix grâce à de solides recommandations qui lui ont permis de devenir la référence privée de star telles que Kalash, Damon Dash, Fat Joe, Miguel, Chris Macari… et beaucoup d’autres qui lui font confiance. Capable de travailler sur absolument n’importe quelle coiffure, sa qualité est d’adapter et de personnaliser ses prestations pour qu’elles puissent convenir au mieux à ses clients, d’où la nécessité de réserver à l’avance ce coiffeur à domicile très demandé. Il est conscient de l’image et de ce qu’il peut apporter à la future génération de professionnels grâce à son expérience.

Contact: Jay’s Barber Paris  jaysbarberparis

 

Jac Stylo

Lilles

Salon : JJ Barbershop

Coiffeur Barbier Afro Jac Stylo

Fier Dominicain, il connaît la coiffure depuis son plus jeune âge et c’est tout naturellement qu’une fois arrivé en France, il se met à exercer ses talents au sein de sa propre affaire avec son complice Jérôme ; ils bâtissent ensemble un salon moderne qui propose des prestations très diverses allant de la barbe aux… tatouages ! Très attaché à sa culture dominicaine et fan de culture américaine, il apporte une valeur ajoutée et un style unique à ses coiffures grâce à ses voyages. Il est toujours au courant des nouvelles tendances et à l’écoute des demandes, même les plus exigeantes, de sa clientèle très cosmopolite, à Lille, une métropole où la demande est forte.

Contact: : J.Alvarez.C    : jac_stylo

Nasty

Toulouse

Salon : Barbershop II la tête aux pieds

Coiffeur Barbier Afro Nasty

Comme beaucoup de ses confrères, Nasty découvre la coiffure très tôt et s’exerce sur son entourage. Un talent reconnu par tous, malgré un emploi du temps chargé et même durant ses études, afin d’affiner son style, ce qui lui permet d’être embauché à mi-temps dans le prestigieux salon Barbershop II la tête aux pieds, un des plus grands salon de Toulouse, très visionnaire qui propose des prestations allant de la coiffure et manucure au piercing et tatouage. Il parvient ainsi à développer et fidéliser une plus grande clientèle, malgré son travail de carrossier. Peut-être envisage-t-il ensuite de répondre à une demande à venir plus importante, qui sait… ? Coiffeur à suivre… !

Contact: Barbershop Toulouse    : barbershop31000toulouse  barbershop31000

 

Quel avenir pour le coiffeur barbier Afro ?

Bien sûr, les efforts ne peuvent pas être à sens unique. Cette « invisibilité » subie est également entretenue par des professionnels qui tendent à ne pas communiquer suffisamment auprès d’une clientèle plus large ; un choix pour certains, un manque de temps pour d’autres, les raisons sont multiples alors même qu’ils possèdent une clientèle suffisamment importante pour pouvoir en quelques années se mettre à leur compte, ce qui ne les pousse pas forcément à faire des efforts pour être plus visible. Dommage, et en même temps, on peut les comprendre : que faut-il faire pour être plus visible ? doivent-ils prendre une responsabilité ? Intégrer des valeurs matérialistes et modernes afin de plaire à une clientèle influencée par des codes « couleur » ? Sans formation marketing et sans être passé par la case école de coiffure, peut-on vraiment savoir ce qu’il faut faire? Les Frères pourraient pourtant s’élever et dévoiler leur savoir-faire à une population qui se métisse, proposer une alliance de prestations plus complète, créer leurs propres formations, organiser des concours pour les jeunes talents… ! Oui, oui, c’est vrai, faut encore faire le job, mais c’est ce qui nous a toujours caractérisés : la détermination.

Go les super-héros, le monde a besoin de vous !