En me promenant sur la toile, je cherchais un(e) dessinateur(trice) pouvant illustrer la une de certain des articles du webzine : un(e) illustateur(trice) issu(e) de la diaspora bien sûr. Je suis tombée sur le blog d’une jeune illustratrice.  Cette illustratrice répond au pétillant pseudo de VEE

 

Vee la blogeuse

J’ai de suite apprécié le style de cette jeune martiniquaise. Elle a créé son blog BD : unlezardamadinina  pour partager son quotidien et ses coups de cœur, et par la même occasion, progresser en dessin. Le personnage principal de ce blog BD est Vanessa aka Vee elle-même. Vee y parle de ses anecdotes personnelles, de son enfance,  de son regard sur l’actu et sur ce qui passe à la télé.

 Elle a bien voulu se prêter au jeu des questions-réponses afin que les lecteurs d’iamus puisse la découvrir.

1- Pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous vous présenter, nous résumer votre parcours et les projets sur lesquels vous avez travaillé ?

Bonjour à tous ! Je suis Vee, illustratrice martiniquaise et créatrice du blog BD unlezardamadinina.com, où je dépeins des scènes de la vie quotidienne avec humour et auto-dérision.
Graphiste de formation, j’ai quitté le monde du salariat et du graphisme pour me lancer dans l’illustration en freelance. J’ai eu de la chance,  mon blog BD m’a offert une belle visibilité dans ce milieu.
Je travaille surtout dans le domaine de la communication et de la publicité, pour les entreprises, entrepreneurs, ou le milieu scolaire.

2- Est-ce facile pour une jeune femme noire de faire de cet art sa profession ?

J’avoue ne m’être jamais posée la question en tant que femme noire. Je vis en Martinique et suis donc entourée de noirs. Pour moi il s’agit plus de pouvoir se distinguer de la myriade d’illustrateurs/trices car nous sommes très nombreux. Par contre, avoir la culture antillaise est pour moi un atout car c’est là ma distinction.
Là où je trouve qu’il y a difficulté, c’est pour défendre l’illustration comme « un vrai métier » et être payée correctement pour ça.
BD_plage_by_Vee

3- Chez qui puisez-vous votre inspiration? Quels sont les artistes que vous admirez ?

Les artistes que j’admire sont les blogueurs BD Laurel, Boulet et Marion Montaigne (aka Professeur Moustache). Ils sont auteurs de BD et blogueurs depuis des années et j’ai toujours admiré la qualité narrative de leurs dessins et le fait qu’ils produisent autant et gratuitement à travers leurs blogs respectifs. C’est cette notion de partage qui m’a donné envie de me lancer dans l’univers du blog BD.

4- S’il y en a un, quel événement/artiste a déclenché en vous la passion du dessin ?

J’ai toujours eu de l’attrait pour les travaux manuels mais j’ai réellement commencé à dessiner quand j’étais en 5ème, au contact de ma meilleure amie du collège, qui avait un talent fou pour le dessin. C’est par elle qu’est née ma passion et nous sommes toujours en contact aujourd’hui.

5- Quels sont les sujets qui vous inspirent ?

Le quotidien pur. Les moments les plus anodins, cocasses, amusants ou ridicules de notre vie. J’essaie toujours d’en extraire un trait d’humour, d’offrir un angle de vue différent ou de poser le doigt sur un fait commun dont on parle pourtant peu.

6- Vos projets 2016 et au-delà ?

Pour 2016, un projet top secret qui, je l’espère, verra le jour en fin d’année et ravira les amoureux de la Caraïbe, les Nappy, les mamans et toutes celles et ceux qui veulent un peu de fun et de couleurs dans leur vie. Je n’en dis pas plus, rdv en fin d’année ! (le rdv est pris pour la présentation du projet top secret)
Pour au-delà, je me verrai bien tenter d’évoluer dans le milieu de l’édition. J’ai toujours rêvé d’être publiée un jour.

7- Si vous avez un conseil à donner aux lecteurs/apprentis dessinateurs qui nous lisent, quel serait-il?

Soyez toujours équipés ! Un crayon, un stylo, un carnet ou un bloc-note. N’importe quoi pour dessiner en toute occasion. Car c’est vraiment avec la pratique que l’on progresse. Et en observant le monde.
Et demandez-vous pourquoi vous dessinez. C’est cette raison qui maintiendra votre envie et votre détermination intacte. Et ne cherchez pas forcément la perfection dans le dessin. C’est le message et l’émotion qui priment. Votre brouillon sera parfois meilleur que le dessin final, juste car l’intention était spontanée.
Dans tous les cas, ne vous mettez pas de pression quand vous créez. A chaque dessin, vous progresserez un peu plus. Et ne vous cachez pas trop, pas peur du jugement. Il y a forcément quelqu’un sur terre qui sera touché par votre art et c’est tout ce qui compte.
itw_vee
Vous pouvez suivre Vee sur :
Portfolio : 9vee