Aujourd’hui, plus 600 millions de personnes vivent encore sans électricité, et plus de 3,5 millions de personnes meurent chaque année en inhalant des combustibles toxiques ou sous les incendies de leurs maisons en essayant de les éclairer avec des bougies ou encore des lampes à pétrole. Le projet Akon lighting Africa souhaite résoudre ce problème.

Le projet Akon lighting Africa souhaite permettre aux familles rurales d’accéder à l’électricité en fournissant de l’énergie solaire à travers tout le continent africain. Akon et ses deux co-fondateurs, Thione Niang, un responsable politique sénégalais et Samba Bathily, un entrepreneur malien et PDG de la société d’énergie solaire Solektra internationale prévoient d’électrifier plusieurs millions de foyers dans 48 pays d’ici 2020. Cette initiative, lancée en 2014, a pour but de  promouvoir l’énergie solaire. Cette initiative se concentre d’abord sur la fourniture d’énergie solaire grâce à des systèmes de micro-réseaux dans les collectivités rurales, qui sont souvent loin des réseaux existants. Niang et Bathily apportent des compétences politiques et économiques au projet, tandis que Akon admet que sa principale contribution est son nom et les possibilités de marketing qu’elle apporte.

Akon lighting Africa
En partenariat avec les fabricants de panneaux solaires et d’autres, Akon Lighting Africa a obtenu une subvention d’environ 1 milliard de dollars qui lui permet d’aider à financer  les pays qui ne peuvent pas être en mesure de payer pour un certain projet comme celui là. Les gouvernements des pays africains financent les services publics comme la Société nationale d’électricité du Sénégal, l’ENERCA Energie Centrafricaine ou encore l’Enéo  du Cameroun et subventionnent l’installation de kits solaires communautaires. Mais les coûts ne sont pas pris en charge par le gouvernement seul. Les foyers connectés à la communauté microgrid prépaiement pour leur électricité grâce à une carte à gratter, semblable à la façon du crédit du téléphone portable.

Akon-IAU

Les fondateurs ont déjà conclu des accords avec les gouvernements des 16 Etats africains et visent à être opérant dans 25 pays d’ici la fin de l’année prochaine. Un fabricant chinois fournit les panneaux solaires, mais surtout, les travailleurs sont essentiellement africain, d’où la création de nombreux postes.

Les offres que proposent Akon Lighting Africa sont de trois types :

  • 100.000 lampadaires sont installés dans les villages
  • 1000 micro-générateurs solaires remplaceront les anciens et agiront comme concentrateurs d’énergie propres 
  • 200.000 systèmes électriques solaires  – y compris les périphériques qui stockent l’énergie pour fournir un éclairage de LED dans la nuit et gadgets solaires de poche qui rechargent des téléphones et tablettes – seront vendus à des prix abordables aux familles, subventionnés par chaque gouvernement africain ou une autorité locale.

carte akon lighting africa

L’initiative Akon Lighting Africa cherche à se développer dans 48 pays d’ici 2020 et il prévoit de lancer d’autres initiatives abordant l’agriculture, les infrastructures et l’éducation dans les années à venir. Akon a également fondé, en 2007,  une autre entreprise nommé Konfidence, une fondation qui promeut la santé et l’éducation en Afrique et aux Etats-Unis.

Akon a dit qu’il reconnaît que ce sont des objectifs ambitieux, mais il croit à ce projet et à l’appui des partenaires pour l’aider à faire ce travail.

Une chose que je me suis rendu compte de l’Afrique est que seules les organisations qui impliquent les Africains eux-mêmes ont du succès. Un grand nombre de sociétés qui viennent avec leurs propres politiques et essaie de les mettre en application  échouent horriblement. L’avantage que nous avons est que les trois fondateurs sont africains, donc nous avons pu naviguer à travers chaque pays beaucoup plus vite.