La start-up français lance son service SVOD dès le 1er septembre. Cette plate-forme proposera des films et documentaires africains, afro-américains et afro-caribéens. 

La plate-forme va démarrer son service d’abonnement à la rentrée en France, en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, avec accès illimité au catalogue pour 6,99 euros par mois.

Afrostream a été pensé par Tonjé Bakang (un producteur connu pour avoir introduit le Stand-up en France. Il a contribué à la création du Comic Street Show qui est ensuite devenu le Jamel Comedy Club) et Ludovic Bostral (spécialiste de la vidéo en ligne sur M6) et d’autres collaborateurs afin de pallier au manque de diversité en France.

 

De beaux projets donc pour une startup qui connaît déjà un succès avant l’heure. Passés par l’incubateur d’Orange, les jeunes entrepreneurs ont même intégré l’Y Combinator, un des accélérateurs de start-up les plus réputés de la Silicon Valley.
Aujourd’hui, plus de 75 000 personnes sont en attente du lancement officiel sur les réseaux sociaux. Celui-ci aura lieu le 1er septembre 2015, et devrait ravir les 2000 personnes abonnées, qui ont déjà souscrit à l’offre Afrostream.

Je fais parti de ces 2.000 personnes qui on souscrit à l’offre annuel. J’ai été un peu dérouté de devoir m’abonner et attendre plusieurs semaines avant de pouvoir aller sur la plate-forme. Mais comme dit dans les questions-réponses du site Afrostream « Nous sommes une startup composée de jeunes entrepreneurs. Les pré-abonnements renforcent nos capacités d’achat de séries et de films aux studios américains et africains. En commandant un abonnement annuel à l’avance vous soutenez le développement d’Afrostream ».
Donc, je soutiens à 100 %.
 

 

Mais la compétition sera rude. D’autres sociétés de streaming occupent déjà le marché, comme le nigérian IrokoTV, déjà bien implanté sur le continent. Mais aussi le Kenyan BuniTV, avec un abonnement de 5 dollars par mois, ou encore le Sud-Africain Africa Magic Go, qui s’est lancé en 2014 à 8 dollars par mois.
Souhaitons leur longue vie.