L’association Afrique sur Bièvre organise tous les ans depuis 2007, CINÉ REGARDS AFRICAINS, un festival de films de réalisateurs africains. Le choix du nom est un clin d’œil : en 1955 était tourné à Paris le premier film africain que son réalisateur, le sénégalais Paulin Soumanou Vieyra, avait intitulé Afrique sur Seine.

La 10ème édition du Festival Afrique sur Bièvre aura lieu du vendredi 18 au dimanche 27 novembre 2016. Ce festival promeut sur nos écrans les films venus d’Afrique et fait connaître des œuvres de réalisateurs talentueux mais très mal distribués sur nos écrans français. Le Programme est le suivant :

vendredi 18 novembre

MJC Louise Michel – Fresnes

affiche-difretDifret de Zeresenay Berhane Mehari – Ethiopie – 2014 – 1h39

Hirut, 14 ans, est kidnappée sur le chemin de l’école selon une tradition ancestrale qui veut que les hommes enlèvent celles qu’ils veulent épouser. Elle  réussit à s’échapper en tuant son agresseur. Accusée de meurtre,  elle est défendue par une avocate militante de la lutte pour le droit des femmes en Ethiopie. S’engage alors un long et difficile combat.

Débat avec le public.

Tarif : 6,80 € – tarif réduit : 5,50 € – moins de 14 ans : 4,00 €

Groupes (plus de 10 personnes) : 3,80 €

 

Samedi 19 novembre

Bibliothèque centrale de Cachan

Conférence : « 1960 – 2010 : 50 ans de cinéma en Afrique de l’Ouest » par Jean-Claude Rullier à 15h00

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Espace Municipal Jean Vilar – Arcueil à 18h00 et 21h00

Séance Tremplin Jeunes Réalisateurs – à 18h00

Présentation des courts-métrages primés et remise des trophées

L’absence de Nadège Naré – Burkina Faso – fiction – 2015 – 13 min

Ali et Mamadou sont deux frères unis par une très grande complicité. Lorsque Mamadou décide d’aller tenter sa chance en Europe, cette relation est mise à rude épreuve. L’aggravation de la maladie de leur père et l’absence prolongée de Mamadou créent des tensions au sein de la famille, notamment entre Ali et son père.

Dipri fête mystique en pays Abidji de Edwige Abouadji – Côte d’Ivoire – documentaire – 2015 –  26 min

Dans le village de Badasso, pour la fête mystique du Dipri, les jeunes gens, badigeonnés de kaolin blanc, gobent des œufs frais et mangent des feuilles aux vertus particulières puis se rendent à la rivière au son du tam-tam. Les initiés se livrent à toutes sortes d’automutilations avec des couteaux, des aiguilles, des fusils… Cette fête, en même temps qu’elle réconcilie les vivants avec les morts et les génies, contribue à l’unité de ce peuple.

Débat en présence des deux réalisatrices lauréates, animé par Catherine Ruelle, journaliste, spécialiste des cinémas africains et Michel Amarger, journaliste, critique de cinéma, qui ont participé au jury de sélection.

Séance Tremplin Jeunes Réalisateurs – à 21h00

affiche-a-peine-j-ouvreA peine j’ouvre les yeux de Leyla Bouzid – Tunisie – 2015 – 102 min

Tunis, été 2010, quelques mois avant la révolution : Farah est jeune bachelière et sa famille l’imagine déjà médecin. Mais elle n’a pas la même idée, elle chante dans un groupe de rock engagé, a une passion pour la vie, découvre l’amour et sa ville la nuit contre la volonté de sa mère, Hayet, qui connait la Tunisie et ses interdits.

Débat en présence de la réalisatrice (sous réserve)

Tarif pour les deux séances : 5,20 € – réduit : 4,75 €

abonnés et moins de 15 ans : 3,65 €

 

Dimanche 20 novembre

Espace Municipal Jean Vilar – Arcueil à 16h00

affiche-oeil-du-cycloneL’œil du cyclone de Sékou Traoré – Burkina Faso – 2015 – 101 min

Dans un pays d’Afrique en proie à la guerre civile, une jeune avocate est commise d’office à la défense d’un rebelle accusé de crimes de guerre, enfermé dans un mutisme absolu.

A travers la partie d’échecs qui s’engage entre l’avocate idéaliste et l’ex-enfant soldat, deux visages de l’Afrique contemporaine vont s’affronter.

Débat animé par Dragoss Ouédraogo, universitaire, critique de cinéma (sous réserve)

Tarif : 5,20 € – tarif réduit : 4,75 € – abonnés et moins de 15 ans : 3,65 €

 

Mardi 22 novembre

Cinéma La Tournelle – L’Haÿ-les-Roses à 20h30

affiche-un-homme-qui-criUn homme qui crie de Mahamat Saleh HAROUN – Tchad – 2010 – 92 min

Adam, la soixantaine, ancien champion de natation, est maître nageur de la piscine d’un hôtel de luxe à N’Djamena, Tchad. Lors du rachat de l’hôtel par des repreneurs chinois, il est licencié et doit laisser sa place à son fils Abdel. Le pays est en guerre civile et Adam est harcelé par son chef de quartier pour contribuer à l’effort de guerre, soit en donnant de l’argent soit en envoyant son fils combattre.

Débat animé par Catherine Ruelle, journaliste et spécialiste des cinémas africains (sous réserve)

Tarif : 4,20 €

 

 Jeudi 24 novembre

Cinéma La Tournelle – L’Haÿ-les-Roses à 20h30

 

affiche-rond-pointDans ma tête un rond point de Hassen Ferhani – Algérie – 2015 – 100 min

Le film de Hassen Ferhani se déroule dans un grand abattoir situé en plein centre-ville d’Alger. Comme le dit le réalisateur lui-même, c’est un film « qui parle de tout sauf de viande…, un film qui parle avec les ouvriers d’amour, de politique, de musique », mais aussi de leurs espoirs et de leurs désenchantements, un film en somme qui, à travers leurs visages et leurs voix, dessine un portrait de l’Algérie d’aujourd’hui.

Débat animé par Mouloud Mimoun, journaliste, directeur du Maghreb des films (sous réserve), suivi du verre de l’amitié.

Tarif : 4,20 €

Vendredi 25 novembre

Maison pour Tous Gérard Philipe – Villejuif à 20h00

affiche-pierre-deux-coupUne pierre deux coups de Feljia Deriba – Algérie/France – 2016 – 1h23

Depuis son arrivée en France, Zayane, 75 ans, n’est jamais sortie de sa cité. Un jour elle reçoit une lettre lui annonçant le décès d’un homme qu’elle a connu autrefois en Algérie. Le temps d’une journée, elle part récupérer une boite que le défunt lui a léguée. Pendant son absence, ses onze enfants se réunissent dans son appartement et découvrent un pan de la vie de leur mère jusque-là ignoré de tous…

Débat avec le public

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Samedi 26 novembre

Cinéma La Pléiade – Cachan à 17h30 et 20h30

Soirée hommage à SOTIGUI KOUYATE grand acteur burkinabé de théâtre et de cinéma, mort en 2010, en présence de Esther Kouyaté et Dani Kouyaté.

affiche-reve-du-pytonSia le rêve du python de Dani Kouyaté – Burkina Faso – 2000 – 96 min

Koumbi, cité dominée par un empereur, maître de l’univers, est frappée par la misère. Pour lui redonner prospérité, les prêtres doivent pratiquer un sacrifice humain rituel auquel le peuple ne croit plus. Sia, une jeune fiancée, est désignée pour ce sacrifice.

Débat en présence du réalisateur

Restauration possible entre les deux séances

 

London River de Rachid Bouchareb – Algérie – 2009 – 86 min

Juillet 2005, attentat terroriste à Londres. Ousmane vit en France, Elisabeth à Guernesey. Tous deux partent sur les traces de leurs enfants respectifs, étudiants à Londres, dont ils n’ont plus de nouvelles. Tout les oppose mais l’espoir de retrouver leurs enfants les amène à coopérer dans leurs recherches et à se rapprocher.

Débat animé par Esther Kouyaté, épouse de Sotigui, directrice artistique de « La voix du griot » et Dani Kouyaté, fils de Sotigui.

Tarif pour les deux séances : 6,50 € (5 € pour les moins de 18 ans et étudiants de moins de 27 ans)

Dimanche 27 novembre

Cinéma La Pléiade – Cachan à 16h00

affiche-petite-vendeuseLa petite vendeuse de soleil de Djibril Diop Mambéty – Sénégal – 1998 – 43 min

Sili, une jeune infirme de 12 ans, mendie pour survivre et aider sa grand-mère aveugle. Un jour, elle décide de vendre des journaux dans la rue comme ces garçons qui la bousculent. Peu à peu, elle se fait respecter malgré toutes les tentatives pour la décourager.

Selma de Mohamed Ben Attia – Tunisie – 2013 – 20 min

Après la mort accidentelle de son mari chauffeur de taxi, Selma décide de se prendre en main pour offrir un meilleur avenir à sa fille et à elle-même et  se lance  avec détermination dans un difficile combat.

Amal de Aïda Senna – Maroc – 2015 – 15 min

Amal rêve de devenir médecin. Lorsqu’elle se fait violer, son avenir risque d’être compromis. Afin de poursuivre ses études, elle garde le silence, mais son meilleur ami, Hicham, un médecin, lui annonce une nouvelle alarmante… Arrivera-t-elle à sauver les apparences ?

Lazy Susan de Stephen Abbott – Afrique du Sud – 2015 – 11 min

Susan est serveuse dans un petit bistrot du Cap. Elle est agréable, patiente et pleine d’esprit avec les clients – goinfres, machos, racistes et bobos de tout poil. Mais une histoire de pourboire va finir par la faire craquer.

Anay Ny Lalana (La rue est à moi) de Nantenaina Fifaliana – Madagascar – 2015 – 11 min

Le réalisateur suit le travail d’un homme très âgé appelé Dadakoto, porteur d’eau, qui se faufile dans les ruelles d’Antananarivo.

Débat animé par Michel Amarger, journaliste, critique de cinéma.

La dixième édition de Ciné Regards Africains se terminera dans le hall du cinéma autour du verre de l’amité, offert par la municipalité de Cachan.

Tarif : 5 €

Bon festival à tous