Parce que le 8 Mars est en Occident une journée pas comme les autres. En Afrique ou ailleurs cette journée est célébrée à une date différente.

Cette journée célèbre toutes les femmes, instituée par l’ONU à partir de 1975. Quelque soit son origine, la femme est célébrée et félicitée de par ses réalisations. Que ce soit ethnique, culturelles, politiques, les réalisations sont nées par la force de leur volonté physique et la bataille sociale qui s’est largement opérée depuis les années d’après guerre. Cette date permet surtout de dresser chaque année un bilan de ce que chacune d’entre vous aura réalisé, tout comme les pionnières qui se sont battues courageusement pour notre indépendance.

Une lutte acharnée mobilisée à travers le monde. Qu’en est-il vraiment de la situation de ces femmes aujourd’hui en Afrique et à travers le monde ?

1. Les premières femmes à avoir obtenu le droit de vote sont les américaines en 1920 (l’histoire démontrera que les femmes noires ce sera plus tardif) . Les sénégalaises obtiennent ce droit en 1945, les camerounaises en 1946 . Le Bénin , le Gabon, le Mali et l’Égypte octroient ce droit en 1956. La Namibie se déclarera plus tard en 1989, l’Afrique du Sud donnera ce droit en 1994.

2. Avec les différents conflits , près de 80% des déplacés et des réfugiés sont des femmes. Elles restent les instruments de génocides et autres crimes de guerre comme le viol et les violences sexuelles.

3. Peu de femmes sont incluses dans les processus de paix. Peu voire pas représentées parmi les décideurs et chefs militaires, les femmes ne participent pas dans beaucoup de processus.

4. Selon les derniers chiffres officiels, près de 16% des postes de président étaient occupés par des femmes en 2013.

5. Les femmes représentent aujourd’hui près de 70% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté (soit moins de 1$ par jour).

6. 600 millions dans le monde, ce chiffre effarant représente le nombre de femmes qui vivent dans le pays où la violence domestique n’est pas considérée comme un crime.

7. 16,4 millions de femmes dont plus de la moitié en Afrique vit aujourd’hui avec le VIH/SIDA.

8. Plus de 60 millions de filles sont mariées avant l’âge de 18 ans.

9. A travers le monde, une femme sur quatre connait des violences physiques pendant sa grossesse.

10. Toutes les 90 secondes, une femme meurt pendant sa grossesse ou au court d’un accouchement.

Parce que ces chiffres ne doivent pas seulement restés couchés sur du papier je vous invite à les partager. Ces femmes peuvent être nos mères, nos soeurs, nos amies. Nous avons pour la plupart accès au stricte minimum qu’est l’eau potable. Le sésame pour beaucoup d’entre nous est l’éducation. Peut-être devrions-nous apprendre à prendre du recul sur certaines futilités et se poser les bonnes questions pendant cette journée et toutes les autres.

Aujourd’hui nous pouvons être plus qu’indépendantes mais pas que. Se battre pour avoir le droit de voter, de conduire ou même d’avoir un compte en banque a été une tâche ardue pour des femmes qu’on peut remercier ouvertement aujourd’hui.

Parce que cette date doit être célébrée toute l’année, nous devons nous serrer les coudes . Bien trop d’inégalités subsistent et chaque action ne peut que nous tirer vers le haut.

A travers les réseaux sociaux vous avez aussi la possibilité de vous exprimer . N’hésitez pas à partager les hashtags recommandés pour être plus nombreuses #IWD2016 pour International Woman’s Day. En bonne francophone je vous recommande surtout #Journéedesfemmes #JDF ou encore #8mars #8marstoutelannee