Chaque  année, nous avons pour habitude de fêter le 8 mars sans pour autant nous poser les questions  importantes à savoir , que devrait représenter cette journée pour la femme en général et la femme africaine en particulier ?

La femme africaine qui ploie la plupart du temps sous le joug des religions et des coutumes, peine à trouver sa place et ses marques  dans cette société. Aujourd’hui elle essaie et revendique à cors et à cris des droits, le respect à sa dignité et l’égalité des sexes. Seulement y croie-t-elle vraiment ? Y met-elle de la conviction de la forme et  le fond ? Pourquoi a-t-elle pour habitude de s’inscrire en faux ou se mettre en porte-à-faux lorsqu’il s’agit de passer à l’action ?

C’est beau le 8 Mars mais pensons-nous aux générations à venir ? Que pensons-nous pouvoir léguer aux générations futures ? Quels messages pour nos filles, nos enfants, les futures femmes de demain ? Quel exemple leur montrons et leur donnons-nous  ?

Journee-femmes-afrique

Quels événements ont conduit les NATIONS Unies et les décideurs à octroyer cette journée à la femme ? Que savons-nous de la genèse de cette fête, des événements de 1857 à nos jours ?

Quel bilan dressons-nous aujourd’hui des droits de la femme ? Quel bilan dressons-nous des devoirs de la femme dans la société ? Quelle pierre penons-nous pouvoir apporter  à l’édifice ?

Le constat est des plus graves et des plus affligeants  pour la masse n’ayant aucune idée des enjeux en cours, aucune idée des répercussions  et conséquences des actions individuelles sur la majorité en ce jour.

Le 8 Mars devrait pour toutes les femmes être , une formidable occasion non pas de s’enivrer ou de faire l’apologie de l’infidélité en plus de laisser sa dignité sur le carreau par des comportements obscènes et des déviances sexuelles à outrance, mais  la possibilité de faire le bilan des droits de la femme dans le village planétaire qu’est devenu le monde et dans le cas échéant,  en Afrique.

Fêter ne devrait pas se limiter à boire et avoir des comportements déviants ou encore à des tournures syntaxiques de mauvais goûts et non moins, à revendiquer l’égalité des sexes qui devient une utopie le temps passant, au vue des actes posés,  mai aussi à réfléchir.

Le thème de la  journée du 8 Mars 2016 fut,  Égalités des sexes et autonomisation, voilà ce qui devrait être le fer de lance de cette génération nouvelle et surtout cette journée.

Bonne fête des femmes à toutes celles qui se lèvent tôt afin de veilleur au bien-être de leur famille, la nourrir et surtout le font avec dignité. Courage à celles qui souffrent silence et n’ont pas encore la force de s’exprimer ou encore, ont perdu tout espoir.

L’histoire a  été jalonnée par des femmes remarquables, des femmes ayant marqué l’ère du matriarcat, puis des femmes modernes, des femmes qui se sont illustrées  positivement parfois au prix de certains sacrifices.

J’ai choisi à l’occasion de la journée du 8 Mars de mettre la femme rwandaise à l’honneur, raison pour laquelle  le portrait d’une femme rwandaise sera dressé, durant  tout le mois de mars.

Bonne fête à toutes les femmes et les potentielles femmes.